Actualités

Hôtel 37 Bis Arty Parisien

Il fut pendant plusieurs dizaines d’années l’aventure hôtelière d’une famille du coin de la rue et devant laquelle passait chaque jour son nouveau propriétaire. Un voeu qui se réalise et deux ans de travaux plus tard, cet hôtel de famille inaugure une seconde vie. Contemporain, lumineux et résolument arty sous l’impulsion de ce collectionneur d’art contemporain et de pop, par ailleurs initiateur d’hôtels parisiens à taille humaine. Une première, celui-ci “passe le périph”, et vient s’installer à quelques numéros de la Porte Maillot, dans un bâtiment aux allures de maison particulière. Avec au total, 34 clés et l’accueil d’un Q.G chic et discret…

L’emplacement idéal

Le 37 Bis est un pas de côté. Un refuge d’esthètes, lumineux et calme au milieu d’une énergie sans relâche. Un trait d’union entre les exigences d’une hôtellerie confidentielle, sur-mesure, et l’envie de pouvoir s’échapper au vert en moins de 10 minutes. D’un côté, la plus belle avenue du monde, de l’autre le bois de Boulogne. Et aux pieds des chambres, l’ambiance d’un quartier-village.

Un potentiel d’initiés

Peut-être parce qu’il réside tout à côté depuis près de 30 ans, parce qu’il revendique aussi un territoire porté par la création entre la Fondation Louis Vuitton et le Musée d’Art Moderne de ce côté de l’ouest parisien, Karim Massoud s’est investi ici un peu plus qu’ailleurs. En imaginant le salon comme celui d’un amateur d’art contemporain, parfois régressif et toujours joyeux.

En chinant aux Puces de Saint-Ouen quelques pièces fortes des années 50 ou du design des années 60 et 70. Des lampes-objets, un fauteuil Barcelona, une oeuvre signalétique de Arielle Rozowy au mur, ou les trophées pop en tôle de carbone du studio FC Sofia.

Posé au centre, une sculpture-totem de l’artiste Gary Webb. Même clin d’oeil à l’enfance de l’art derrière la réception avec cette drôle de bibliothèque d’objets et de reproductions emprunts à la création décomplexée : on retrouve le balloon dog de Jeff Koons, les figurines de Kaws, les Bearbrick XXL de Artoyz, l’atelier de Basquiat immortalisé dans une miniature, une créature de Takashi Murakami, des tirages d’Obey…

Chambre Deluxe -

Chambre Deluxe –

Une atmosphère rétro-contemporaine

Aux côtés de Valérie Massoud qui s’est beaucoup impliquée dans la décoration de cette adresse singulière, Elsa Joseph, architecte, architecte d’intérieur et décoratrice et déjà̀ l’auteure du 10 Bis, signe là encore une atmosphère intimiste et élégante, chère à l’hôtelier indépendant. Fidèle à chaque nouvelle aventure du propriétaire de cette toute petite collection d’hôtels, elle cultive dans chaque adresse, y compris au 12 (quartier Saint-Lazare) à venir, le juste équilibre entre esthétisme et confort de vie.

Les 34 chambres, dont quatre communicantes, observent un ping pong de couleurs inspirées des années 50 entre tête de lit et murs graphiques – rose poudré, jaune pâle, vert d’eau, bleu gris – faisant écho au carrelage rétro des salles de bain.

Un fil conducteur ? Ce trait noir qui court le long des murs et souligne la silhouette des vasques, pour un rendu néo fifties. Si la décoration des chambres est volontairement simple pour ne pas charger le cadre propice au repos, les matériaux ont été soigneusement choisis (laiton, bois, draps de laine…), et la literie est celle d’un palace. Une priorité non feinte avec l’isolation thermique et acoustique puisque le luxe se cache dans l’invisible.

Comme dans les chambres, chaque meuble du salon a été dessiné par l’architecte et fabriqué sur- mesure en Italie dans des matériaux nobles (marbre, bois massif, tapisserie velours).
Là encore, cette grande pièce inondée de lumière traversante a été conçue comme la pièce à vivre d’un hôtel particulier, avec une demi-douzaine de canapés moelleux qui viennent s’articuler autour de tables basses et créer l’atmosphère idéale pour un moment de partage ou pour retrouver une part d’intimité le temps de feuilleter l’un des livres d’art à disposition.

Un salon et une terrasse à vivre

Parce qu’au 37 Bis, on avait à coeur de renouer avec l’esprit convivial des honesty bar, on peut se faire un café ou un thé Mariage Frères accompagné d’un cookie ou d’une madeleine en journée, et s’offrir un grand cru au verre à l’heure de l’apéritif grâce à la technologie D-Vine. Face à la cheminée l’hiver, sur la belle terrasse Fermob en été. Une terrasse pavée à la manière d’une petite place de village, créée de toute pièce face au jardin, aux oliviers, à l’abri de la circulation.

Un cadre privilégié pour surtout y prendre son petit-déjeuner quand le temps le permet, planqué au coeur de la ville avant d’attaquer le rythme d’une journée parisienne.

Hammam, sauna, bocaux et service sur-mesure

Petit, confidentiel mais coquet et complet, le 37 Bis n’a rien oublié de ce qui rend un séjour un peu plus confortable qu’ailleurs, au point d’en faire son Q.G à chaque étape parisienne. Gratuits et à disposition de leurs hôtes, les hammam et sauna sont privatisables sur simple demande auprès de la réception. Vastes, ils peuvent largement accueillir une famille de quatre personnes.

Envie de profiter de la ville au maximum ou de découvrir tous les recoins de ce quartier 100 % parisien ? La réception ne connaît pas seulement le nom de chacun de ses clients, elle se tient à disposition pour partager ses meilleures (petites ou grandes) tables, ses adresses de prédilection, les jardins inconnus et toutes les dernières ouvertures qui méritent de s’attarder.

Bar de l’hôtel

Bar de l’hôtel

Une petite faim mais une grosse flemme ? Le 37 Bis ne renie pas non plus son penchant gourmand, avec les bocaux mitonnés « maison » de Vrai & Bon, entre bourguignon et tajine vegan, riz au lait et autres bons classiques à la carte…

KM Hotels Collection par Karim Massoud, hôtelier inspiré

Née en 2018, l’idée de cette petite collection d’hôtels s’impose lorsque ce self-made man ajoute au 10 Bis inauguré en 2016, trois autres adresses qu’il vient d’acquérir afin de les rénover et de compléter son nouveau coeur de métier :proposer des établissements à taille humaine, au charme confidentiel et au confort d’une classification 3 ou 4 étoiles.

Arrivé de son Liban natal en France en 1985, Karim a tout juste 20 ans. Et de l’énergie à revendre. Le destin frappe unepremière fois quand il décroche un poste chez Go Voyages alors qu’il s’ennuie ferme entre l’Ecole des Cadres et son job decoursier dans une agence de tourisme. Très vite, il multiplie les expériences dans différentes maisons jusqu’à ce que la guerre du Golfe éclate en 1991.

Profitant alors d’une vague de licenciements, il saisit sa chance et crée sa propre affaire (qui commercialise des billets d’avion). Mais c’est en 1996 qu’il attrape le virus des affaires avec son complice Carlos Da Silva, rencontré chez

Go Voyages. Ils se décident à racheter cette marque. Moins de 5 ans plus tard, c’est une telle réussite que ACCOR se porte acquéreur. Après la vente, Karim poursuit sur sa lancée avec Plus Voyages, promovols.com, promosejours.com et monliban.com.

En 2008, il rachète Directours et co-fonde avec ses nouveaux associés le Groupe NG Travel, qui inclue en plus des marques citées, Kappa Club. Depuis 2015, c’est désormais sur l’univers de l’hôtellerie que Karim Massoud et sa famille se concentrent. Avec le 10 Bis inauguré à l’été 2016, le 37 Bis qui vient d’ouvrir ses portes en 5 mai dernier, et avec deux ouvertures prévues le 29 août 2021 : le 12 (St Lazare) et le 46 (17ième Porte Maillot).

Pourquoi l’hôtellerie ? « Parce que j’ai besoin de nouveaux challenges… Et parce qu’un hôtel, ce n’est pas qu’un business, c’est un lieu de vie, de rencontres et parfois, chargé de belles histoire(s), de plusieurs vies. J’aimerais compter au total six ou sept hôtels et pourquoi pas un jour, en inaugurer un à Beyrouth. Pour tirer un trait d’union entre mes deux villes de coeur ».

Entrée de l’hôtel

Entrée de l’hôtel

37 Bis avenue Roule, Neuilly-sur-Seine, 92200, France

 

Manuella Cabaret, l’âme et la cheffe d’orchestre
Après avoir affiné son expertise de l’hôtellerie dans les groupes les plus variés – Louvre Hotels, Escapade Parisienne, Honotel, Maranatha,…- Manuella a rejoint Karim Massoud il y a un peu plus de trois ans pour devenir le fil conducteurentre les différentes adresses, le garant d’une «signature» forte et d’une qualité de service propres à ces hôtels de l’ouest parisien. Fidèle parmi les proches, elle est même aujourd’hui à l’initiative de tous les projets avec Karim. « Elle est moteur dans ma façon d’envisager l’hôtellerie. Elle n’est pas seulement indispensable au développement de ces hôtelsexistants, je n’imagine même pas me lancer dans une nouvelle aventure sans sa complicité. Pas de nouvelle adresse sans son aval » confie Karim.

Elsa Joseph (EJ Architecture), architecte et décoratrice

Disciple de Vincent Bastie – architecte chouchou des hôteliers -, Elsa Joseph a contribué ces dernières années au renouveau de l’hôtellerie parisienne : concrétisant les ambitions de toute une nouvelle génération d’établissements intimistes, en quête de charme et d’inspirations. Ce petit supplément d’âme propre à la capitale, cette vision de l’hôtellerie plus personnelle, plus incarnée, c’est justement ce qui l’a poussée à signer un premier hôtel pour Karim Massoud, le 10 Bis. Une ancienne maison close aussi exigüe qu’emblématique, devenue un petit hôtel chic et contemporain. Avec le 37 Bis, Elsa Joseph change de registre et livre un univers arty très élégant, sobre et fidèle à sa signature bien dans son époque.

Laisser un commentaire