Divers

Pas de vacances pour le recyclage des bouteilles en plastique cet été !

Chaque été, les sites touristiques sont soucieux de protéger leur environnement et leur patrimoine naturel, en limitant la pollution et en économisant les ressources naturelles grâce au recyclage.

C’est ainsi que pour inciter les vacanciers qui n’ont pas l’habitude de trier ou recycler, les machines à recycler les bouteilles plastique b : bot prennent leurs quartiers dans les supermarchés des zones touristiques de France, après leur visite à l’Elysée le week-end 3 juillet dans le cadre de la Grande Exposition du Fabriqué en France.

OU  TROUVER LA B BOT DURANT CES VACANCES D’ETE ?

 

QU’EST-CE QUE LA B:BOT ?

b:bot collecte, broie et trie des bouteilles en plastique pour les transformer en paillettes triées par couleurs prêtes pour le recyclage. Les paillettes récoltées serviront à fabriquer de nouvelles bouteilles.

Son concept réinvente le principe de la consigne : pour chaque bouteille déposée, le consommateur perçoit 1 à 2 centimes. Il peut alors les récupérer en bon d’achat ou en faire don à une association. L’intérêt ? Créer un réflexe de tri chez les Français !

 

La b:bot est une solution sur les plans écologiques ET économiques, puisqu’elle densifie la matière des bouteilles en la transformant, ce qui optimise le transport et le stockage tout en réduisant les coûts. « Made in Normandie », b:bot est totalement conçue et fabriquée en France avec une capacité de stockage de 3000 bouteilles.

A ce jour, + de 3 millions de bouteilles ont été collectés, soit près de 85 tonnes de plastique récoltés et traités.

À PROPOS DE GREENBIG

GreenBig est une start-up créée en septembre 2017, par Benoit Paget (CEO), Fabien Rimé (Dir Ind.) et Baptiste Danezan, (CDO). Le but est de développer des moyens innovants qui répondent aux enjeux de l’économie circulaire. Propriétaire de 3 brevets européens pour sa machine B:bot, GreenBig a donc développé une solution révolutionnaire en construisant un modèle économique écologiquement et économiquement vertueux, autofinancé et où “la bouteille plastique s’autofinance ».

Laisser un commentaire