Sortir

Paris Week end :7/8/9 Avril 2017

DC4b

Art Ludique-Le Musée, en collaboration avec DC Entertainment et avec la participation de Warner Bros. Consumer Products présente « L’Art de DC – L’Aube des Super-Héros », une exposition unique au monde qui rend hommage à l’histoire de DC et à ses iconiques Super-Héros et Super-Vilains tels que Superman, Batman, Wonder Woman et le Joker qui sont à l’origine d’une véritable mythologie contemporaine.

Création originale de l’équipe d’Art Ludique-Le Musée, «L’Art de DC – L’Aube des Super-Héros», dévoile plus de 250 planches originales historiques, plus de 300 œuvres de recherches pour le cinéma et de nombreux costumes et accessoires véritables des films.

On pourra y découvrir les dessins originaux de création des super-héros et super-vilains de l’écurie DC ainsi que des scènes et lieux iconiques imaginés par des artistes de grand renom parmi lesquels Bob Kane, Neal Adams, Frank Miller, Jim Lee, Alex Ross et de nombreux autres…

On admirera également les costumes authentiques créés pour les grands films DC tels que le costume mythique porté par Christopher Reeve dans Superman ou le fameux costume porté par Lynda Carter dans Wonder Woman dans les années 1970.

Seront également présentés les costumes et accessoires créés pour les films de Zack Snyder, Tim Burton, Joel Schumacher et Christopher Nolan ainsi que ceux du très attendu Wonder Woman qui sortira en salles le 2 juin prochain.

Pour la première fois au monde, cette exposition met en scène près d’un siècle de dynamiques artistiques, qui ont suivi la genèse d’un genre novateur, imaginé par deux adolescents de Cleveland, Joe Schuster et Jerry Siegel, créateurs de Superman. Apparu pour la première fois en 1938 dans le premier numéro d’Action Comics, Superman est le premier super-héros, genre qui va rapidement révolutionner son temps puis influencer l’art, la littérature, la mode, la télévision et bien sûr le cinéma.

La puissance figurative et narrative des super-héros réside également dans le fait que les créateurs n’ont pas seulement imaginé un genre, ils en ont également dessiné toutes les composantes. Car si les récits médiévaux, policiers ou westerns puisent leurs références dans l’authenticité de chaque époque, les créateurs des super-héros ont imaginé les costumes, les apparences, les décors, les symboles et les emblèmes de leurs personnages. Les graphismes, couleurs, ou logotypes de ces nouveaux héros et de leurs redoutables adversaires vont dès lors nourrir et marquer l’imaginaire de générations de lecteurs.

Le succès fulgurant de Superman inspire aussitôt les éditeurs, ainsi qu’un jeune artiste nommé Bob Kane qui, avec Bill Finger, va imaginer le personnage de Batman, un nouveau héros hors norme qui paraît dès l’année suivante dans le comic book DC (« Detective Comics »).
Si les pouvoirs de Superman lui sont conférés par son origine extra-terrestre, Batman, est un être humain qui se réalise par lui-même et fabrique ses propres pouvoirs. Situés aux deux extrêmes opposés, Superman et Batman définissent à eux seuls le genre dans lequel l’ensemble de tous les super-héros viendra s’inscrire.

Cette mythologie contemporaine ne sera toutefois parachevée qu’avec l’apport fondamental de Wonder Woman, qui préfigure une émancipation et un équilibre indispensables de la femme dans la société moderne.

L’exposition « L’Art de DC – L’Aube des super-héros » symbolise parfaitement cet apport artistique essentiel et visionnaire, qui a influencé son temps et s’intègre désormais dans la culture et l’imaginaire de notre mythologie contemporaine.

DC1

Contact
Adresse 34 quai d’Austerlitz
13e
Paris
Heures d’ouverture Lundi, mercredi et vendredi de 11h à 19h, le jeudi de 11h à 22h, samedi et dimanche de 10h à 20h. Fermé le mardi.
Transport Métro : Gare d’Austerlitz ; RER : Gare d’Austerlitz
Prix De 11 à 16,50€
Site Web de l’événement http://www.artludique.com/dccomics.html

DC3

Vendredi 7 avril

run the jewels

Run The Jewels, c’est un peu le dream duo du hip-hop américain. El P et Killer Mike en sont déjà à leur troisième album ensemble en quatre ans, et comme à chaque fois, la concurrence écœurée doit s’avouer vaincue: les prods sèches et sombres claquent et se réinventent, les paroles s’élèvent largement au-dessus de la mêlée par leur intelligence et leur humour, et le flow balaie simplement tout sur son passage. Bref, si vous aimez VRAIMENT le hip hop, c’est à l’Élysée Montmartre que ça se passe ce soir…

Run The Jewels – Legend Has It (Official Music Video From RTJ3)

Run The Jewels – Elysée Montmartre

Élysée Montmartre
72 Boulevard de Rochechouart, 75018 Paris

Le vendredi 7 avril 2017

payant

kumisolo

La plus parisienne et francophone des japonaises est de retour avec un nouvel EP « disco pop psychédélique » (!) aux mélodies uniques: « Kabuki Femme Fatale » enregistré à Stockholm avec le groupe d’exotica Joe Dalovaz. Il sort le vendredi 7 avril, et devinez quoi? Kumisolo sera le soir même sur la scène du Supersonic pour une release party. Où l’on savourera ses délices de pièces pop aux frontières de l’easy listening, et ce pour très exactement zéro euro…

KUMISOLO – La Tête Ailleurs (official video)

Kumisolo (Release Party)

SUPERSONIC
9 Rue Biscornet, 75012 Paris

Le vendredi 7 avril 2017

gratuit

Samedi 8 avril

Spray! Festival de films street art & graffiti

SPRAY!, c’est le premier festival de films entièrement dédié au graffiti et au street-art, et c’est organisé par l’excellente Manufacture 111, qui on l’espère renaîtra bientôt de ses cendres dans un écrin à sa mesure. L’objectif du festival? Mêler films sur les grandes figures et films moins médiatiques, réalisés avec un budget moindre, plus intimistes et/ou engagés. Avec un événement à ne pas manquer, la projection en avant-première de « The Banksy Job », sur le vol d’une statue réalisé par Banksy à Londres…

The Banksy Job – International Trailer

SPRAY! : Festival du film street-art & graffiti

Club de l’étoile
14 rue Troyon, 75017 Paris

Du vendredi 7 avril 2017 au samedi 8 avril 2017

payant

Picasso primitif

Quels liens Picasso a-t-il entretenu avec les arts non-occidentaux? Le Musée du Quai Branly tente de décrypter cette relation faite d’admiration, de respect et de crainte, longtemps éludée par l’artiste lui-même. Vous aurez ainsi un aperçu de sa collection personnelle, qui montre que les arts d’Afrique, d’Océanie, des Amériques et d’Asie n’auront cessé de l’accompagner, et des œuvres du maître qui en sont imprégnées. Avant pourquoi pas d’aller faire un tour au Musée Picasso, où se tient une splendide expo dédiée à la figure d’Olga Picasso

Masque anthropomorphe

Picasso Primitif

Musée du quai Branly Jacques Chirac
37 quai Branly, 75007 PARIS

Du mardi 28 mars 2017 au dimanche 23 juillet 2017

payant

Soirée Panic! X Chroma : Phantom of the Paradise

À l’occasion d’une sortie en coffret collector de Phantom of the Paradise, Panic! X Chroma (qui organise chaque mois des projections de pépites méconnues et de films cultes) a choisi de projeter ce chef-d’œuvre intemporel. Relecture déjantée du mythe de Faust, du « Fantôme de l’Opéra » et du « Portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde, mêlant comédie musicale, drame et opéra rock à la BO grandiose réalisée par Paul Williams, Phantom of the Paradise est un bijou fantastique dans tous les sens du terme, qui a consacré Brian De Palma comme un des plus grands cinéastes de sa génération.

Soirée Panic! X Chroma

Forum des Halles
4 rue du cinéma, 75001 Paris

Le samedi 8 avril 2017

payant

Dimanche 9 avril

le marathon de paris

Bon, pas de suspense cette année, le marathon fera bien 42,195 km, comme quand le grec Philippidès avait rallié Marathon à Athènes en 490 av. JC. C’est comme ça. Mais pour le spectacle, l’action, les coups de théâtre, on compte sur les 50 000 coureurs, toujours plus nombreux chaque année, qui viendront se masser dans un décor incomparable, des Champs-Elysées à l’avenue Foch en passant par les bois de Vincennes et de Boulogne…

SCHNEIDER ELECTRIC MARATHON DE PARIS 2017 – PARCOURS

Le Marathon de Paris

Avenue des Champs Elysées
1 Avenue des Champs Elysées, 75008 Paris

Le dimanche 9 avril 2017

payant

Jamaica Jamaica !

Trop souvent réduite à la légende Bob Marley, la musique jamaïcaine et ses audacieuses inventions bricolées dans les ghettos de Kingston ont jeté, dès les années 50, les bases de toutes les musiques urbaines contemporaines, invitant dans le vocabulaire musical d’aujourd’hui le DJ, le remix, le dub… Au son de puissants sound systems, d’une web radio, et à travers des outils interactifs, le visiteur sera amené à percer, enfin, tous les secrets de la plus populaire des musiques du monde.

6.Natty Dread, Tony Wright, 1975, peinture originale pour l’album de Bob Marley and The Wailers, Natty Dread (1974, Island)

Jamaica Jamaica!

La Philharmonie de Paris
221 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

Du mardi 4 avril 2017 au dimanche 13 août 2017

payant

Terra Data, nos vies à l’ère numérique

Big data, data center, data marketing, conso data… Que se cache-t-il derrière ces termes entrés dans le langage courant? Ordinateurs, téléphones et outils connectés cachent de mystérieux algorithmes qui traitent en continu et en accéléré des données pour mieux nous « servir ». Comme à son habitude, la Cité des Sciences aborde le sujet sous un angle à la fois didactique et ludique, et invite le visiteur à se familiariser avec les méthodes, les machines, les risques et les enjeux de ce phénomène. Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas!

Terra Data, nos vies à l’ère numérique

Cité des Sciences et de l’Industrie
30, avenue Corentin-Cariou, 75019 Paris

Du mardi 4 avril 2017 au dimanche 7 janvier 2018

source Mairie de Paris

Laisser un commentaire