Voir/Lire/Ecouter

Lire : Guerre de Louis-Ferdinand Céline.

  Parmi les manuscrits de Louis-Ferdinand Céline récemment retrouvés figurait une liasse de deux cent cinquante feuillets révélant un roman dont l’action se situe dans les Flandres durant la Grande Guerre.
Avec la transcription de ce manuscrit de premier jet, écrit quelque deux ans après la parution de Voyage au bout de la nuit (1932), une pièce capitale de l’oeuvre de l’écrivain est mise au jour. Car Céline, entre récit autobiographique et oeuvre d’imagination, y lève le voile sur l’expérience centrale de son existence : le traumatisme physique et moral du front, dans l’ “abattoir international en folie”. On y suit la convalescence du brigadier Ferdinand depuis le moment où, gravement blessé, il reprend conscience sur le champ de bataille jusqu’à son départ pour Londres.
 Ce temps brutal de la désillusion et de la prise de conscience, que l’auteur n’avait jamais abordé sous la forme d’un récit littéraire autonome, apparaît ici dans sa lumière la plus crue. Vingt ans après 14, le passé, “toujours saoul d’oubli”, prend des “petites mélodies en route qu’on lui demandait pas”.

Louis-Ferdinand Céline, Guerre, Gallimard, mai 2022, 192 pages, 19 euros.

Pour accompagner la sortie de cet inédit, l’éditeur organise jusqu’à mi-juillet une ex- position : « Céline – Les manuscrits retrou- vés », Galerie Gallimard (30, ruede l’Université, Paris).

 

Ce texte est le premier à être publié après la réapparition en 2021 de milliers de feuillets inédits de l’auteur de Voyage au bout de la nuit.

Un tirage d’environ 80 000 exemplaires est annoncé par l’éditeur pour ce texte « qui appartient au triptyque  »Enfance-Guerre-Londres », dont le premier volet Mort à crédit a été publié en 1936. (Le 12 mai, 60 000 exemplaires supplémentaires ont déjà été imprimés). Guerre est publié dans son premier et seul état de rédaction connu, datable de 1934 et nous permet de suivre Ferdinand Bardamu, depuis la Belgique où il est hospitalisé dans un bourg des Flandres, jusqu’en Angleterre.» Le récit s’ouvre sur le moment où le brigadier Ferdinand reprend conscience sur un champ de bataille où il a été grièvement blessé. Il suit sa convalescence dans un hôpital où il se lie avec une infirmière et un souteneur, Bébert. Sa hantise, comme celle de tous les blessés : devoir repartir au combat. Il y échappera en étant déclaré inapte et envoyé à Londres.

Gallimard prévoit par ailleurs une exposition intitulée « Céline, les manuscrits retrouvés« , à la galerie Gallimard à Paris, du 6 mai au 16 juillet 2022, avec pour commissaire l’universitaire Alban Cerisier.

Suivront à l’automne deux autres inédits, Londres, récit de son départ pour la capitale britannique en 1915, qui devrait être bien plus long que Guerre, et un conte médiéval, La Volonté du roi Krogold.

Enfin, en 2023, Gallimard compte faire paraître de nouvelles éditions du roman Casse-pipe, inachevé dans son édition connue jusque-là, et du tome III des romans de Céline dans la Bibliothèque de la Pléiade.

Source : Le Petit Célinien

Laisser un commentaire