Sortir

Exposition:Daho l’aime pop La Philharmonie de Paris

banniere-minisite_950x350
Intimiste et immersive, l’exposition « Daho l’aime pop! » retrace chronologiquement et subjectivement, en quelque 200 photographies, la trajectoire de la chanson populaire à travers le regard sensible d’Étienne Daho.
3649855-daho-l-aime-pop-exposition-a-la-philar-624x0-2

La personnalité et l’itinéraire musical d’Étienne Daho sont inséparables de l’histoire de la French Pop dont il a contribué à définir les contours. Auteur, compositeur, interprète et producteur, Étienne Daho a su incarner le renouveau moderne de la chanson française avec les albums Mythomane, La notte, la notte et Pop Satori, qui inaugurent dans les années 1980 une période hyperproductive, analogue à la Nouvelle Vague des années 1960. Influencé par le rock vénéreux du Velvet Underground, la poésie psychédélique de Syd Barrett, la surf music des Beach Boys ou la pop soul de la Motown, autant que par Serge Gainsbourg, Françoise Hardy et la vague yéyé, il invente un pont entre la musique anglo-saxonne, mélodique et rythmée, et la chanson française, à texte, sentimentale et littéraire.

Françoise Hardy et Étienne Daho

LA FRENCH POP EN PHOTOS

Tout au long de sa carrière, Étienne Daho a multiplié les hommages et reprises (d’Édith Piaf, de Jean Genet), ainsi que les collaborations (avec Alain Bashung, François & The Atlas Mountains, Dominique A, Lou Doillon, Brigitte Fontaine, Jacques Dutronc, Jeanne Moreau, Daniel Darc, Dani, Jane Birkin, Rone, ou encore Charlotte Gainsbourg, Marianne Faithfull, Yan Wagner).
Exceptionnel passeur d’histoires et d’images, il est aussi un photographe méconnu. Depuis quelques années, il témoigne de l’émergence passionnante des nouveaux jeunes gens modernes (Flavien Berger, La Femme, Lescop ou Calypso Valois), qui reconnaissent à leur tour son influence. « Parrain de la nouvelle génération », il donne à voir, à travers son histoire et ses influences, une vision unique de la French Pop. La Philharmonie propose ainsi de découvrir ses portraits inédits des nouveaux habitants de la planète pop, au cœur d’une sélection personnelle de photographies iconiques illustrant cinq décennies de la chanson française, signées par Jean-Baptiste Mondino, Jean-Marie Périer, Pierre & Gilles, Jeanloup Sieff ou Antoine Giacomoni…

Charlotte Gainsbourg et Étienne Daho

UNE HISTOIRE EN MUSIQUE

Les photographies d’Étienne Daho évoquent les débuts rock à Rennes en 1979 auprès du groupe Marquis de Sade, ainsi que la rencontre avec les Stinky Toys, groupe punk emmené par Elli Medeiros et Jacno, qui marque le point de départ d’une carrière jalonnée de succès critiques et populaires. Inédit, le récit qu’il compose pour cette exposition-événement mène des caves de Saint-Germain-des-Prés aux bars de Rennes, des yéyés à la new wave, des Scopitone aux clips télévisuels, de Charles Trenet à Cassius, en passant par Catherine Deneuve et Vanessa Paradis.

Le parcours devient ainsi un voyage spatio-temporel qui promet de plonger dans les sources manifestes et cachées de la pop française et de révéler en images la playlist idéale d’un artiste qui a marqué nos dernières décennies

Étienne Daho, né en 1956 à Oran (Algérie), est auteur, compositeur, interprète et producteur. Il vit et travaille entre Paris et Londres.
Passionné de musique depuis son plus jeune âge, Daho est découvert aux Transmusicales de Rennes et fait partie des Jeunes Gens Modernes. Si son premier album Mythomane (1981), réalisé par Jacno et accompagné par les musiciens du groupe Marquis de Sade, remporte un succès confidentiel, tous ses autres albums La Notte, La Notte (1984), Pop Satori(1986), Pour nos vies martiennes (1988), Paris ailleurs (1991), Eden (1996), Corps et armes (2000), Réévolution (2003), L’Invitation (2006), Les Chansons de l’innocence retrouvée (2013), sont récompensés par des albums d’or et de platine. Considéré comme le parrain de la french pop, il multiplie les collaborations et les productions avec des artistes aussi divers que Saint Etienne, Francoise Hardy, Dominique A, Jane Birkin, Daniel Darc, Debbie Harry, Jacques Dutronc, Marianne Faithfull, Charlotte Gainsbourg, Jacno, Nile Rodgers, Air, William Orbit, Brigitte Fontaine, Alain Bashung… ou Jeanne Moreau, avec laquelle il interprète Le Condamné à mort de Jean Genet.
Son rayonnement sur la pop française actuelle est considérable.

iNFORMATIONS PRATIQUES

La Philharmonie de Paris
221 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris

DATES

Du 5 décembre 2017 au 29 avril 2018
les mardi, mercredi, jeudi de 12h à 18h
les samedi, dimanche de 10h à 20h
le vendredi de 12h à 20h

PRIX

Payant – Tarif plein : 9€ Abonnés Philharmonie de Paris : 6€ Tarif réduit 1 : 7€ Tarif réduit 2 : 5€ Complément de billet exposition Barbara* : 6€

S’Y RENDRE

  • 5 : Porte de Pantin (136m) 7 : Fort d’Aubervilliers (490m)

Laisser un commentaire