Voir/Lire/Ecouter

Entretien avec Richard Dessens, auteur de « L’irrésistible ascension des peuples européens 2016/2020 » (Dualpha)

Propos recueillis par Fabrice Dutilleul

Votre dernier ouvrage est constitué d’environ cent cinquante articles sur de très nombreux sujets de société, politiques, philosophiques, géopolitiques avec l’Europe au centre de vos préoccupations. En quoi révèlent-ils une « irrésistible ascension » des peuples européens ?

Ces quatre dernières années ont vu une accélération dans les mutations profondes des sociétés européennes. Accélérations dues à la fois à un renforcement de l’emprise euromondialiste et ultralibérale des dirigeants majeurs de l’Europe, et à des sursauts de plus en plus puissants de nombreux peuples européens. Une véritable et très nouvelle lutte entre les mondialistes d’un côté et les peuples qui veulent conserver leur identité de l’autre s’est peu à peu concrétisée. Entre M. Macron qui traite les « Populistes » de « lèpre » et les victoires ou les larges poussées électorales en Italie, Hongrie, Autriche, Allemagne, Espagne, France entre autres des dits « Populistes » (terme qui se veut injurieux et méprisant et qui ne recouvre pas grand-chose en réalité) un bras de fer est engagé.

Sur le fond, quels sont les thèmes qui vous semblent particulièrement prégnants dans le contexte que vous décrivez ?

Tous les thèmes récurrents depuis cinquante ans, mais qui se sclérosent de plus en plus gravement et violemment : immigration sauvage, insécurité de l’Europe, dépendance économique de l’Europe, perte des souverainetés, individualisme ravageur, culpabilisation (voir la déclaration de M. Macron sur la qualification de « crimes de guerre » de la France en Algérie), et surtout une inversion dramatique de toutes les valeurs.

À quelles « inversions » faites-vous référence ?

Les voyous deviennent victimes ; les victimes deviennent des criminels lorsqu’elles se défendent ; la mixité, l’homosexualité deviennent les parangons du « progrès » sociétal ; l’Europe devient honteuse de son passé et massacre son présent en hypothéquant son avenir de plus en plus précaire et dangereux ; on déboulonne les statues, on supprime tous les symboles qui ont fait de l’Europe une grande civilisation, on renie ses valeurs et ses actes. Le tout économique et l’asservissement à l’idéologie mondialiste qui va avec, ont détruit la réflexion politique et vidé de sa substance l’idée même d’une Europe fière de ses valeurs. C’est pourquoi on ne peut que se féliciter de la montée en puissance d’un réveil européen, même à travers des mouvements disparates englobés sous l’appellation commode de « populisme ».

Pourquoi avoir choisi la forme d’articles pour constituer ce qui ressemble au final à une sorte d’essai politique ?

Un essai politique mais qui se veut le plus concret possible au fil de ces quatre dernières années et à travers l’actualité sur le vif qui est significative des bouleversements que l’Europe traverse. Neuf thèmes sont abordés (immigration, démocratie, justice, géopolitique, Europe, mémoire, élites-médias, libre pensée et même la Covid 19) et illustrés d’une quinzaine d’articles par thème au fil du temps, ce qui rend la compréhension des problèmes de l’Europe plus aisée à cerner.

L’irrésistible ascension des peuples européens 2016/2020, éditions Dualpha, préface de Philippe Randa, 492 pp., 35 euros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

adipiscing Donec sem, ut venenatis efficitur. sed ut ultricies Sed commodo