Mode/Beauté

Aubade Paris 2019

La marque de lingerie Aubade a été créée en 1958 par Claude Pasquier. Aujourd’hui sous le giron du groupe suisse Calida, l’entreprise française est un des fleurons de la lingerie de luxe. Entre tradition et modernité, l’enseigne présente le premier film de lingerie réalisé par un drone. Ou comment sublimer les contours de la femme en utilisant la technologie moderne.

 

Sublimer le corps des femmes

Mettre en lumière leur grâce et leurs courbes, mais aussi leur personnalité, leur force et leur sensualité innée. Rendre hommage à la féminité. Depuis plus de soixante ans, c’est la mission que s’est donnée Aubade.

Combinaison parfaite d’allure et de bien-aller, les collections de la Maison offrent chaque saison aux femmes les parfaits alliés de la confiance en soi et de la beauté : la délicatesse d’une dentelle, l’audace d’une échancrure, la douceur d’une soie comme l’épure d’une étoffe stretch, la précision et la technicité des coupes sont devenues indissociables d’une philosophie placée sous le signe de la séduction.

Leçons de séduction

Cette attitude avant-gardiste s’est naturellement prolongée sur les iconiques Leçons de Séduction. Inscrites pour l’éternité dans l’imaginaire collectif, les Leçons ont ouvert une première porte sur l’intimité des femmes en 1992.

Un nouveau langage s’est même créé autour de cet «art de la séduction» : « Parlez-vous Aubade ? », qui entrelace les mots et le corps avec humour et sensualité. Régulièrement, des vidéos accompagnent ces mythiques campagnes publicitaires en noir et blanc.

 

Dans le rôle du drone : voici Nino

Aujourd’hui, Aubade pousse encore le curseur et imagine un concept inédit de communication virale mêlant séduction et technologie, intimité et interactivité au travers d’une campagne à 360° sur les réseaux sociaux, la presse et l’affichage.

Conçu par l’agence Steve, ce projet est né d’une idée folle : faire se rencontrer un drone et une femme. Laisser le premier filmer au plus près la beauté de la seconde. Et imaginer un scénario qui ne dit pas lequel jouera avec l’autre, lequel apprivoisera finalement l’autre. Car la fin, ce sera au spectateur de la choisir.

Trois personnages pas plus

Dans le rôle du drone, voici donc Nino, le plus indiscret objet volant au monde et un bijou de technologie de 35 grammes. Quant à la femme Aubade, comme toujours, elle est une et multiple. Sans visage, elle incarne toutes les femmes, laissant le champ libre à l’imagination de chacune et chacun.

Un troisième personnage s’immisce dans l’histoire : la parure Belle Étoile, merveille de broderie aussi précieuse que poids plume. Elle ne pèse en effet que 53 grammes mais est l’arme de séduction de la femme Aubade pour faire chavirer Nino et les spectateurs.

 

Un jeu complice de séduction

Sur fond de noir et blanc, Nino s’approche furtivement : il survole la broderie, glisse le long des bretelles qui habillent un dos nu, s’aventure au creux des reins… Rien de la perfection de Belle Étoile n’échappe à son œil. Durant son voyage, Nino frôle la peau de la femme, la caresse presque : sa caméra capte le grain de peau, la grâce dans le bombé d’une épaule, l’élégance d’un port de tête, le galbe d’une hanche, enregistre chaque détail de cette belle inconnue.

Dès lors, entre elle et lui débute un jeu complice de séduction : elle l’appelle d’un signe de la main, il vole jusqu’à elle. Elle le repousse d’un doigt taquin, il s’échappe pour mieux revenir et l’admirer sous tous les angles.

La Femme avec un grand F

Un tête-à-tête ludique et plein d’humour, parfaitement dans l’esprit et la signature d’Aubade, qui célèbre à chaque instant la féminité et sublime, simplement, la femme avec un grand F.

 

Réalisé par Francesco Roversi

Forme d’expression ultra moderne et audacieuse, ce court-métrage a été réalisé par Francesco Roversi. Fils du célèbre photographe de mode Paolo Roversi, il suit son père dans les studios et sur les shootings dès son plus jeune âge. Il préfère toutefois l’image en mouvement et décide d’exprimer son style élégant et onirique à travers la vidéo. Après avoir travaillé pour Dior, Frédéric Malle, The New York Times, Vogue ou encore W Magazine, il signe ici sa première collaboration avec Aubade.

 

Réalisation : Francesco Roversi
Production : CREAM
Directeur de la Photographie : Hunter Daly
Mannequin : Élisa Méliani
MUA : Pauline Vernet
Chef Décorateur : Eugénie Manjoya
Chef Électricien : Quentin Ameziane
Électriciens : Yannick Azzano,
Pietro Rosso,
Pierre Corvaisier
Chef Machiniste : David Campbell
Opérateur Drone : Jean-Brice Lemal
Montage & Étalonnage : Antonio Lizzio
Post-production : IZ Post
Musique : Josette Music Club
Agence : STEVE PARIS
Directeur de Création : Guillaume Lartigue
Directeur de Création : Nancy Sospedra
Directeur Commercial : Daniel Dasse
Chef de Projet : Marine Miceli

Crédit photo : Aubade©

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dolor. commodo ipsum suscipit Praesent Sed consectetur Aliquam tristique et, non