Sortir

Exposition:Adolphe Braun, immense photographe, s’expose à Colmar au Musée Unterlinden

BRAUN 42_preview

Adolphe Braun,  artiste alsacien talentueux, défricheur,  en vogue et même influent   au 19ème siècle,    est relativement  tombé dans l’oubli au 20ème siècle.  Adolphe Braun. L’évasion photographique, remarquable exposition,  lui rend hommage. Elle se tient  à Colmar au Musée Unterlinden jusqu’au 14 mai 2018.

P_BRAUN 243_preview

P_BRAUN

 

Unterlinden possède un  Fonds Braun riche d’une collection de référence de cet artiste.  L’exposition présentée  est organisée  en collaboration avec le  Stadmuseum de Munich qui possède également un fonds Braun important. L’exposition s’y est tenue quelques mois plus tôt.  Colmar  a pu bénéficier de prêts  intéressants en provenance de  Munich.

Adolphe Braun, né à Besançon (comme Victor Hugo, par le hasard du destin),  retourne vivre à Mulhouse son fief d’origine. Cette ville manufacturière est un milieu d’émulation technique important,  notamment en matière d’impression d’étoffes.  Il débute comme dessinateur de motifs floraux pour l’industrie textile.  Le Musée des impressions sur étoffes de Mulhouse a prêté de nombreux tissus reproduisant les motifs floraux dessinés par  l’artiste.

BRAUN 265_preview

BRAUN

 

Du dessin à la photographie

Concernant   les Arts décoratifs du 2ème Empire, les motifs floraux occupent une place privilégiée. Adolphe signe des images d’une  précision de rendu,  d’une  beauté plastique dignes  des meilleurs peintres de fleurs.

 

 

Ses photographies de trophées de chasse au héron, au faisan,   prêts du musée Nicéphore Niepce, sont de toute fraicheur même si elles n’ont pas eu le succès commercial escompté.

Premier photographe de glacier à l’époque,   ses expéditions en montagne  opérées grâce à son frère Charles alpiniste chevronné,  délivrent  des images  magnifiques et uniques.

Invité lors de l’inauguration du Canal de Suez en Égypte, son fils Gaston Braun  le représente.  Il en ramène des vues  grandioses de l’Égypte antique.

Le  Château médiéval de Chillon en Suisse utilisé comme prison par les ducs de Savoie est multi-photographié. Les photos  sont prisées des touristes  Quelques photographes se disputent une clientèle touristique avide de souvenirs montrant des paysages de Suisse. Elles sont vendues à l’unité.

Le peintre Gustave Courbet, dont le tableau  Le Château de Chillon est  présent dans l’exposition, s’est également inspiré de l’œuvre Braun.  Cette peinture attachante reflète symboliquement la situation personnelle de Courbet contraint à l’exil après avoir participé à la Commune de Paris.

BRAUN 168_preview

Braun, un visionnaire de la technique photographique 

Adolphe Braun est passé maître dans la technique du  tirage au charbon.  Il prend également un soin minutieux à la conservation des négatifs de sa Société dont  il organise la diffusion des images en véritable business man.

Un artiste reconnu dans son siècle 

L’ambition qu’il a donné au média « photographie »,  l’excellence de ses paysages,  portraits,  reproductions d’œuvres d’art vendus dans un cadre comme le serait un tableau de Maître, dans une boutique dédiée à Paris,  font de lui un véritable   artiste doublé d’un business man.

À l’époque,  la carte postale n’existait pas.  La photo amateur non plus.  Ses portraits et paysages étaient appréciés et recherchés par une cohorte de touristes argentés.

Grâce à l’ouvrage « L’Alsace Photographiée »,   recueil  de châteaux et sites remarquables alsaciens,  offert à Napoléon III,  Braun s’est fait une certaine notoriété devenant à cette occasion Photographe de Sa Majesté l’Empereur.

Une exposition riche par ses thèmes iconographiques  et par les matériels photographiques  utilisés par Braun lors de ses prises de vue.

Geneviève Guihard

L’évasion photographique. Adolphe Braun. Jusqu’au 14 mai 2018.

Musée Unterlinden

Place Unterlinden à Colmar

Tel : 03 89 20 15 50

www.musee-unterlinden.com

BraunAfficheDefinitif_preview

Laisser un commentaire