Sortir

Exposition :La Police des Lumières Ordre et désordre dans les villes au  18ème siècle

L’exposition se tient aux Archives Nationales,  site de Paris jusqu’au  29 juin 2020.

Elle  foisonne d’informations,  est spectaculaire dans sa mise en scène. 

Dans ce beau bâtiment des Archives nationales, à l’étage réservé,  le visiteur  arpente une rue centrale parisienne en plein 18ème siècle ;   les mobiliers hauts deviennent les immeubles entre lesquels le visiteur déambule  et où il peut découvrir les contenus riches de cette exposition  inédite. 

La reconstitution de l’étude d’un commissaire est le  clou de la visite.

Le visiteur  peut aussi voir et entendre certains événements marquants de manière vivante grâce à  des bulles sonores  qui ressuscitent  les bruits de la ville,   les cris des marchands ambulants…

Au  18ème siècle la police est une idée neuve 

Il y a certes une Lieutenance de Police  à Paris dès le  17ème siècle  voulue par Colbert et Louis XIV.  Sous l’Ancien Régime la police est régalienne,  despotique, et réalise des  enfermements arbitraires.  Mais elle a aussi des tâches  variées et humanitaires,  comme   l’approvisionnement en blé  de la  capitale,  le respect des règles de santé et d’hygiène de la population.

Puis le Siècle des Lumières arrive. Il  apporte ses  réflexions et ses expérimentations sur ce thème. L’esprit de  la population a changé,   est davantage en quête de liberté et de justice. La police doit  se préoccuper d’ordonner la ville. Elle   invente même les premiers corps de pompiers !

L’exposition  montre la naissance des « métiers de police »  et l’apparition des policiers professionnels.

Une exposition savamment  illustrée

Elle est illustrée par des choix avisés d’estampes, peintures, objets,  correspondances issus de la Bibliothèque  Nationale de France, des Bibliothèques municipales,  des Archives nationales,  des Archives municipales de Marseille.   

Quelques exemples à privilégier : 

Le masque mortuaire de Cartouche,   célèbre bandit brutal  de la pègre parisienne,   tueur de policiers par plaisir ; les planches du savant chimiste  Lavoisier proposant de nouveaux lampadaires pour éclaire ville. 

Un grand focus sur la bousculade mortelle rue Royale lors des réjouissances organisées pour le mariage du futur Louis XVI.

La requête  du Marquis de Sade contre son transfert à Charenton.

L’État des Juifs à Paris et le passeport visé par le Syndic juif de leurs villes  de départ.

La lettre de Louis  XVI à Turgot lors de  la Guerre des Farines

Le vol des chemises élégantes de Rousseau et sa guérison de sa passion du beau linge.

Une exposition qui engage à la réflexion sur la police aujourd’hui souvent discréditée et tellement indispensable. 

Geneviève Guihard

 

 

La Police des Lumières

Ordre et désordre dans les villes au  18ème siècle

Archives nationales Paris

60 rue des Francs Bourgeois.  Paris 3

Tel : 01 75 47 21 34

www.archives-nationales.culture.gouv.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

eget suscipit eleifend sit consectetur quis,