Actualités

Tribune libre:Jean Castex, l’homme de la situation ?

 Le nouveau premier ministre Jean Castex est intervenu dans le Journal Télévisé de TF1 dès sa nomination, ce vendredi 3 juillet, alors même que son gouvernement n’était pas encore constitué et pour ne rien annoncer. Comme disait Audiard : « c’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule ».
L’énarque Castex, après avoir pris soin de rappeler sa foi laïciste, a quand même tenu à insister sur ses origines modestes de fils d’instituteurs, évoquant son parcours, exemple d’ascension républicaine. Omettant au passage le grand-père paternel, Marc, maire de Vic-Fezensac (Gers) de 1971 à 1989, conseiller général et sénateur centriste de 1980 à 1989.
 Jean Castex a également évoqué, lors de ce morne entretien, son humilité après cette nomination. Une humilité sonnante et trébuchante pour celui qui se définit comme un « gaulliste social », puisque L’Obs rappelait récemment que Jean Castex gagnait près de 200 000 euros par an (22000 euros brut en tant que maire, 25600 euros brut en tant que conseiller départemental et 160 467 euros en tant que monsieur JO de 2024 à Paris).
Arnaud Robert
credit photo Wikipédia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

leo sit efficitur. consectetur tempus mattis ipsum quis facilisis Praesent dapibus venenatis