Actualités

Covid-19 : faites vous dépister gratuitement près de chez vous

La Ville de Paris, en lien avec l’Agence régionale de santé et la Caisse primaire d’assurance maladie, met en place des labos de dépistage gratuit à partir du 31 août pour faciliter l’accès au dépistage des Parisien·ne·s et compléter l’offre des laboratoires privés.

Difficile de ne pas remarquer les longues files d’attente qui se créent, depuis plusieurs jours, devant les différents laboratoires parisiens de dépistage du Covid-19. Pour les désengorger, la Ville de Paris a mis en place, dès ce lundi 31 août, des tentes de dépistage gratuit afin de réaliser 1500 tests supplémentaires par jour.

Face à une circulation de plus en plus accrue du virus dans la capitale, de nombreux Parisiens se ruent vers les laboratoires de dépistage du Covid-19. Une bonne nouvelle pour la ville peuplée de citoyens responsables mais un phénomène d’embolisation des laboratoires qui engendre des files d’attente interminables. Pour ne pas risquer de freiner l’élan des habitants, Paris a installé aujourd’hui sept barnums de dépistage gratuit. Une belle avancée lorsqu’on sait que le contrôle de l’épidémie passe, également, par des tests massifs.

Sept emplacements

Dès ce lundi, 3 sites seront installés ; dans le 15e au Centre sportif Émile Anthoine, sur le parvis de l’Hôtel de Ville dans le 4e ainsi que sur le parvis de la mairie du 19e. Deux labos itinérants se déplaceront également sur l’ensemble des arrondissements par demi-journée ; ce lundi après-midi par exemple ils se trouveront devant les mairies du 14e et du 16e. Pour connaître tous les lieux et horaires de la semaine, c’est sur le site de la Mairie de Paris que ça se passe.

L’objectif ? Un centre par arrondissement

« Nous avons décidé de compléter l’offre de tests par des barnums, en coordination avec l’agence régionale de santé et les laboratoires privés, pour permettre aux Parisiens (sans justificatif de domicile à présenter), quand ils ont des doutes, s’ils ne se sentent pas bien, s’ils ont croisé des malades, d’avoir accès à des lieux de prélèvement supplémentaires », confie Emmanuel Grégoire, premier adjoint (PS) à la Mairie de Paris, à nos confrères du Parisien.

« Le fait de pouvoir passer un test et d’avoir rapidement les résultats est décisif. Cela permet à chacun d’adapter ses comportements, de s’isoler au besoin et de prévenir ses proches et les personnes croisées dans le cadre professionnel ou de loisirs », souligne Emmanuel Grégoire. Ça tombe bien, la ville se donne pour objectif de créer un centre par arrondissement d’ici le 7 septembre.

source Mairie de Paris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ut et, id quis, eleifend dictum non