Divers

Jabra révèle les principales tendances mondiales de la productivité en entreprise

Jabra-Productivity-Day-Infographic-FR-V2

Jabra révèle les principales tendances mondiales de la productivité en entreprise

~ Le travail à domicile est maintenant considéré comme la meilleure solution pour optimiser la productivité et les collègues bruyants comme la principale source de distraction au bureau ~

Paris, le 18 juin 2018 — Dans le cadre de la Journée mondiale de la productivité du 20 juin,Jabra, le leader mondial pour les technologies audio et de communication, fait le point sur les principales tendances en matière de productivité sur le lieu de travail. Ces tendances ont été établies à partir d’une enquête1 réalisée auprès d’utilisateurs professionnels aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne et en France.

Synthèse des tendances mondiales :

  • Espace de travail — c’est à la maison que le niveau de productivité est le plus élevé. Les employés qui estiment que le travail à domicile leur assure le plus haut niveau de productivité sont quatre fois plus nombreux en 2018 qu’en 2015 ;
  • Facteurs pénalisants : le bruit est toujours considéré comme le principal obstacle à la productivité sur le lieu de travail. Les discussions entre collègues à proximité constituent la principale source de nuisance pour les employés de bureau, tous pays confondus ;
  • Mobilité : la main-d’œuvre est devenue plus mobile entre 2015 et 2018 ;
  • Réunions : les employés de bureau considèrent le manque de préparation (38 %), la prise de décision (30 %) et les arrivées en retard (30 %) comme les principaux obstacles à la tenue de réunions productives.Principales conclusions spécifiques à chaque pays :
  • États-Unis : selon 50 % des employés, les discussions dépourvues d’une ligne directrice représentent le principal frein à la tenue de réunions productives.
  • Royaume-Uni : les employés passent une demi-journée de travail (43 %) à l’écart de leur poste de travail, que ce soit en raison de déplacements à pied (13 %) ou en voiture (9 %) ;
  • France : Plus de la moitié (56 %) des employés écoutent de la musique pour se concentrer ou éliminer les bruits de fond ;
  • Allemagne : la moitié des employés de bureau (52%) se déclarent négativement affectés par des collègues qui leur posent des questions ou viennent discuter.Une lutte permanente pour les entreprises du monde entierL’amélioration de la productivité sur le lieu de travail représente depuis longtemps un combat de tous les instants pour les entreprises du monde entier. Du type de lieu de travail à la dynamique du bureau, plusieurs facteurs jouent un rôle important et influent sur le niveau de la productivité au travail. Les données récemment publiées par The Conference Board2 font état d’une légère hausse de la productivité mondiale, mais sans comparaison avec les taux de croissance qui ont marqué les années 2000 à 2007. Pour pérenniser cette dynamique, il convient toutefois de faire preuve de curiosité quant à la façon dont le travail est organisé pour améliorer la productivité.

Une autre étude montre qu’en moyenne, un employé est distrait toutes les trois minutes3, et que jusqu’à 25 minutes4 sont nécessaires pour qu’il soit à nouveau concentré sur sa tâche. Dans un monde où les entreprises mettent tout en œuvre pour gagner en efficacité et en productivité, il est impératif de mettre un terme au conflit historique entre collaboration et concentration.

Jabra-Productivity-Day-Infographic-FR-V2

Le « travail » est une activité, et non plus un endroit

En France, le travail à domicile apparaît clairement comme la solution aux problèmes de productivité : en 2018, cinq fois plus d’employés qu’en 2015 perçoivent le travail à domicile comme la meilleure option. Plus d’un quart des actifs (26 %) considère que le télétravail est plus productif. Il est cependant intéressant de noter que seulement 4% le pratiquent alors que plus de la moitié en a la possibilité.

Alors qu’ils avaient le vent en poupe il y a quelques années, l’année 2018 a été fatale aux bureaux nomades (« hot desking ») : seulement 7 % des entreprises proposent à présent ce type d’environnement.

Parmi les constantes de ces trois dernières années, les « bureaux ouverts » demeurent l’aménagement le plus répandu (38 %). C’est pourquoi il est essentiel de comprendre comment utiliser de façon optimale les bureaux en « open space » tout en limitant les facteurs pénalisants.

Facteurs pénalisants

Si le bruit continue d’être considéré comme le principal obstacle à la productivité sur le lieu de travail, les employés britanniques (38 %) et américains (35 %) sont moins nombreux en 2018 qu’en 2015 à le considérer comme un souci. C’est une différence majeure par rapport à l’Europe Continentale, où les Allemands (54 %) et les Français (48 %) lui accordent une plus grande importance. Dans tous les pays étudiés, les conversations entre collègues à proximité représentent le type de bruit qui dérange le plus les employés de bureau. Néanmoins, il convient de souligner de façon positive que dans certains pays, les employés commencent à moins ressentir l’impact des nuisances sonores, ce qui démontre que des technologies telles que la réduction active du bruit (ANC) ont des répercussions significatives sur la perception du bruit, ainsi que sur l’augmentation de la productivité sur le lieu de travail. Le débat permanent concernant la manière dont nous organisons le travail commence à porter ses fruits.

La musique constitue une autre solution adoptée par les employés de bureau pour lutter contre les nuisances sonores au bureau. Ainsi, la plupart d’entre eux écoutent de la musique au travail pour mieux se concentrer. La musique crée à la fois une zone de concentration et fonctionne comme un outil pour se détendre et se ressourcer. Les entreprises doivent accepter que leurs salariés utilisent la musique pour réduire leur niveau de stress et travailler de manière plus productive. Notre étude souligne que dans tous les pays, de nombreux employés ne savent pas s’ils sont autorisés à écouter de la musique au travail. C’est pourquoi il est important que les entreprises définissent des instructions claires et précises concernant l’utilisation de contenus multimédia afin d’éviter que la productivité des employés soit liée à leur méconnaissance de la situation.

Des effectifs de plus en plus mobiles

Notre étude montre également que la main-d’œuvre a considérablement gagné en mobilité depuis 2015. Un plus grand nombre d’employés affirment en effet passer plus de temps hors de leur lieu de travail principal. En France, près du tiers d’une journée de travail (34 %) est en moyenne passée loin du bureau, que ce soit à l’occasion de déplacements (14 %) ou pour des rendez-vous client (8%). Ces chiffres soulignent une mutation dans notre façon de travailler. À l’ère du numérique, les besoins d’interactions mobiles et d’échanges d’informations sont de plus en plus grands.

Le cas des réunions…

Pour la plupart des employés, les réunions représentent une formidable plateforme pour partager des connaissances. Il est toutefois inquiétant de constater qu’au cours des trois dernières années, les réunions n’ont guère gagné en productivité.

En France, les employés considèrent le temps passé en discussions stériles (48%), le manque de préparation (36 %) et le manque de suivi sur les décisions prises (34%) comme les principaux obstacles à la productivité. Les réunions qui ne débutent pas à l’heure prévue en raison de problèmes techniques sont l’un des désagréments ayant connu la progression la plus rapide : + 325 % entre 2015 et 2018.

Pour Bjorn Ekner, Senior Director Product Marketing chez Jabra, « la surveillance de l’état du travail au bureau est une initiative clé pour notre entreprise, et je suis heureux de partager une fois de plus la vision de Jabra. Pour comprendre la dynamique des métiers du savoir, il est essentiel de faire en permanence preuve de curiosité. Nous devons créer un environnement optimal où les employés de bureau pourront s’épanouir en éliminant tout ce qui les empêche de se concentrer et de collaborer. Cette année, le principal obstacle à la productivité sur le lieu de travail était encore une fois le bruit. J’espère que les dirigeants et les responsables se joindront à Jabra pour assurer une « zone de concentration » à leurs employés. »

Références

1 Jabra et Kantar « Knowledge Worker Study 2018 », Juin 2018, 1 350 personnes interrogées. 2 www.conference-board.org/press/pressdetail.cfm?pressid=7372
3 www.wsj.com/articles/SB10001424127887324339204578173252223022388
4 www.nytimes.com/2013/05/05/opinion/sunday/a-focus-on-distraction.html.

À propos de Jabra

Jabra, l’un des leaders sur le marché des solutions audio et de communications, développe des solutions novatrices à l’attention des entreprises comme du grand public. Membre du groupe danois GN, Jabra a pour vocation de permettre aux utilisateurs d’entendre davantage, d’accomplir davantage et de se surpasser en permanence. Nous sommes convaincus que le son peut contribuer à transformer notre quotidien. L’excellence technologique de Jabra bénéficie du savoir-faire acquis depuis près de 150 ans dans le domaine des techniques acoustiques de pointe. Jabra peut ainsi créer des casques audio intégrés et des outils de communications conçus pour augmenter la productivité des opérateurs professionnels, ainsi que des casques sans fil, des oreillettes et des écouteurs grâce auxquels les particuliers peuvent communiquer, écouter de la musique et se divertir dans des conditions optimales de confort et de qualité.

Jabra emploie près de 1 100 personnes à travers le monde et a réalisé un chiffre d’affaires de 4 milliards de DKK en 2017. Fondé en 1869 et présent dans 100 pays, le Groupe GN est réputé pour ses innovations ainsi que pour la fiabilité et la facilité d’utilisation de ses produits. Aujourd’hui, le groupe GN compte plus de 5 500 employés et est coté au Nasdaq de Copenhague.

GN améliore l’audio au quotidien.

© 2018 GN Audio A/S. Tous droits réservés. Jabra® est une marque déposée de GN Audio A/S. Toutes les autres marques figurant dans ce document appartiennent à leurs propriétaires respectifs. (Le design et les spécifications peuvent être modifiés sans préavis).

Laisser un commentaire