Cinéma

Forum des images 16e édition du festival Carrefour du cinéma d’animation

36398-carrefour_visuel-sitefdi_bannie_re_1140x430_181127

Ouvert à tous les publics, des plus avertis aux amateurs, des professionnels aux familles, le Carrefour du cinéma d’animation est devenu le lieu parisien de référence pour prendre le pouls de la création animée en France et aux quatre coins du monde.

Avec cette 16e édition, ce festival « made in Forum » évolue encore ! Pour la première fois, il organise une compétition de courts métrages français, à peine sortis des studios, tout en gardant les fondamentaux de sa toujours très riche programmation: invités prestigieux, longs métrages en avant-première ou inédits, secrets de fabrication et cadavre exquis animé, séances cultes et rencontres professionnelles.

Une constellation de créateurs talentueux au rendez-vous !

Richard Williams, animateur de Qui veut sauver la peau de Roger Rabbit ?, est l’invité d’honneur du Carrefour. La projection de son inédit inachevé, Le Voleur et le Cordonnier, et une rencontre exceptionnelle invitent à parcourir la carrière de ce grand de « l’anim’ » ! Il est aussi le parrain du cadavre exquis, réalisé pendant le festival par les étudiants desécoles françaises d’animation.

À ses côtés, le festival invite des auteurs aux parcours singuliers. Le cinéaste coréen Erick Oh, qui a œuvré au sein des studios Pixar, présente notamment sa série jeune public Pig : The Dam Keeper Poems. Chef de file britannique, Jonathan Hodgson revient sur ses courts métrages et sa toute dernière réalisation (Roughouse). Peintre, sculpteur, l’artistehongrois Milorad Krstić dévoile son premier long métrage Ruban Brandt, Collector, film ovni.

Le Carrefour est heureux d’accueillir également des créateurs dont il suit le travail : Anca Damian pour le work in progress de L’Extraordinaire voyage de Marona, Denis Do pourl’avant-première de Funan et Vergine Keaton (Le Tigre de Tasmanie) parmi les réalisateurs des films courts en compétition.

Toutes les formes d’animation, version longue

Le festival met en lumière la production internationale de longs métrages. Avant-premières, inédits ou raretés, plus d’une quinzaine de films émaillent les différents volets de la programmation. À découvrir: de nombreuses avant-premières tels que le film autobiographique et mordant de Nina Paley, Seder-Masochism, le conte brésilien Tito et les oiseaux de Gustavo Steinberg, Gabriel Bitar et André Catoto Dias et sa magnifique animation picturale, le thriller haletant et psychédélique Ruban Brandt, Collector en clôture du festival et, deux nouveautés en provenance du Japon : Maquia, When the Promised Flower Blooms de Mari Okada et Mirai, ma petite sœur de Mamoru Hosoda.

Les fans de Miyazaki ne manqueront sous aucun prétexte la projection, avant sa sortie en France, du Château de Cagliostro, son premier long ! Elle sera précédée d’une conférence d’Alex Pilot.

Politique et animation…

Le Carrefour consacre une partie de sa programmation aux œuvres de créateurs pour qui le cinéma d’animation est un moyen de dénoncer conflits et oppressions, à l’œuvre dans le monde d’hier et d’aujourd’hui. Au menu, une séance de 12 films courts internationaux (Trump Dreams, Le Premier bloc, Partir, Kim…) et plusieurs longs métrages en avant- première ou inédits à découvrir.

Parmi la sélection, le documentaire animé, Another Day of Life qui ouvre le festival estl’adaptation du récit poignant du journaliste polonais Ryszard Kapuscinski sur la guerre civile en Angola dans les années soixante-dix. Wardi, film en animation de marionnettes, décrit le conflit israélo-palestinien vu à travers les yeux d’une jeune réfugiée tandis que Funan,premier long métrage de Denis Do, revient sur l’histoire familiale marquée par la dictaturedes Khmers Rouges.

 

Séances cultes !

Plongée au cœur de la création, le Carrefour offre également au public le plaisir de revenir sur des œuvres qui ont marqué l’histoire du cinéma d’animation.
Il y a 50 ans, les drôles d’oiseaux de Jacques Rouxel apparaissent à la télévision. Les Shadoks, droit dans le mur, à toutes pompes, la web-série documentaire de Thierry Dejean et Damien Faure, pénètre l’univers des maîtres de l’absurde et l’impact de cette création à l’époque. A découvrir aussi l’exposition de planches originales issues des livres illustrés de la série.

Cette année encore, les inconditionnels de l’animation japonaise sont à la fête. Le festival consacre une soirée spéciale à la série mythique Animerama, produite par Osamu Tezuka, avec la projection des Mille et une Nuits et Cleopatra !
Pour les amateurs de raretés, le Carrefour projette Blondine d’Henri Mahé et rendhommage à Will Vinton disparu récemment avec la projection des Aventures de Mark Twain.

36398-carrefour_visuel-fdi_745x412

La Fabrique de l’animation

A chaque édition, le festival invite à pénétrer les coulisses de l’animation, en variant les propositions. Jeudi 13 décembre, il met à l’honneur les professionnels du secteur lors de deux séances : une rencontre autour du long métrage d’animation adulte avec desspécialistes de l’exploitation et de la programmation et un focus sur le studio Miyu, enprésence d’Emmanuel-Alain Raynal son fondateur, qui depuis 2009 développe des projets audacieux avec de jeunes auteurs français.

Les publics les plus curieux ont l’opportunité de découvrir des longs métrages en cours de production en présence de leurs créateurs, extraits de films à l’appui.
La réalisatrice iranienne Sepideh Farsi présente La Sirène sur l’horreur de la guerre entre son pays et l’Irak dans les années 80 ; le studio TAT de Toulouse dévoile son deuxième long métrage Terra Willy, à destination du jeune public, et Anca Damian dont le nouveau film, L’Extraordinaire Voyage de Marona, mêle 2D, 3D et cut-out.

La fabrique de l’animation est aussi à l’œuvre, et sous les yeux des spectateurs pendant 3 jours, avec la création du Cadavre exquis animé que les étudiants des écoles françaisesvont réaliser à partir d’une image de la Panthère Rose, signée de Richard Williams.L’occasion de mesurer l’inspiration de ces futurs professionnels lors de la projection du court métrage, en clôture du festival !

320x240-4tc

Tarifs

Carte Forum Festival

15 € tarif unique

Accès à toutes les séances dans la limite des places disponibles, du 12 au 16 décembre 2018

Séances

Tarif plein : 6 €
Tarif réduit* : 5 €
Tarif préférentiel** : 4 €
Entrée gratuite
La rencontre professionnelle « L’exploitation du long métrage d’animation adulte en salle »
Le focus sur le studio d’animation Miyu Productions
Les Secrets de fabrication de La Sirène, de Terra Willy et de l’Extraordinaire Voyage de MaronaLa projection et le making-of de PIG: The Dam Keeper Poems

* Moins de 25 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, plus de 60 ans, personnes à mobilité réduite
** Avec la carte Forum Liberté et la carte UGC Illimité, et pour les accompagnants des détenteurs de la carte Forum Illimité

Le Carrefour du cinéma d’animation est organisé par le Forum des images en partenariat avec :Le CNC, la DRAC Île-de-France / HP / TVPAINT / AFCA / Le Bonbon / Zoo Mag / Animeland

INFORMATIONS : FORUM DES IMAGES

Tél. +33 1 44 76 63 00 – www.forumdesimages.fr

Laisser un commentaire