Cinéma

Croissance des tournages de films à Paris / Salon des tournages

Les 16 et 17 janvier prochain The Production Forum/Salon des tournages* mettra en valeur l’ensemble des lieux de tournage qui rendent le territoire attractif.  L’Ile-de-France reste la 1ère région française en termes d’accueil de tournages avec 40% des productions nationales et 36% des productions internationales (en nombre de jours de tournage, long métrages et fictions TV/Séries).
Elle compte plus de 2 200 décors accessibles aux tournages. Elle est particulièrement bien placée en la matière avec ses cinq sites classés au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco : les châteaux de Versailles et de Fontainebleau, les quais de la Seine, la ville de Provins et les constructions du Corbusier. Elle est régulièrement le premier territoire choisi par une nouvelle industrie à la recherche de décors exotiques et universels.
Paris plus compétitive que jamais, enregistre une croissance de 84% en 5 ans
 
Alors que les petits et grands écrans ont accueilli au cours des derniers mois de nombreux films tournés récemment à Paris, Notre dame de Valérie Donzelli, It must be heaven d’Elia Suleiman, J’accuse de Roman Polanski, Hors Normes d’Eric Toledano et Olivier Nakache, Le Bazar de la Charité (TF1), Paris confirme en 2019 son attractivité cinématographique avec 1066 productions accueillies en 2019.
Après une importante augmentation du nombre de jours de tournage au cours de ces cinq dernières années (84% en 5 ans), Paris maintient son niveau d’activité avec 5465 jours (contre 2970 jours en 2015) de tournages dans la capitale et une très grande variété de productions accueillies. En 2018 elle enregistrait déjà 5000 jours de tournage soit une augmentation de presque 10% en 1 an.
Paris a accueilli en 2019 103 longs métrages parmi lesquels Une sirène à Paris de Mathias Malzieu, 30 jours max de Tarek Boudali, Arthur Rambo de Laurent Cantet, Comédie humaine de Xavier Giannoli, Eiffel de Martin Bourboulon, L’origine du Monde de Laurent Lafitte, Madame Claude de Sylvie Verheyde, Simone le voyage du siècle de Olivier Dahan, Tout simplement noir de Jean-Pascal Zadi et John Waxxx,….
La révolution du paysage audiovisuel se traduit de façon spectaculaire avec la baisse des fictions unitaires (10), la croissance des séries (97 contre 82 en 2015) : pour un total de 107 productions audiovisuelles.
parmi les fictions unitaires on peut citer : Des rêves au-dessus de leur tête, Intime conviction
 
parmi les séries on peut citer les séries récurrentes Alice Nevers, Baron Noir, Clem, Dix pour cent, Engrenages, Le bureau des légendes, L’art du crime, Find me in Paris mais aussi les nouvelles séries, Arsène Lupin avec Omar Sy pour Netflix, La Garçonne avec Laura Smet pour France 2, Le  Bazar de la Charité (TF1), De Gaulle, l’éclat du secret (France 3), et les séries étrangères, Emily in Paris, The Eddy, Vampires, Dynasty,…
 
parmi les web-séries on peut citer Alice in Paris saison 3, Skam saisons 5 et 6
Effet de mode ou phénomène de passage, Paris a accueilli en 2019 de nombreux films et séries d’époque. A noter en particulier les films Comédie humaine de Xavier Giannoli, et les séries La Garçonne (France 2) ou Police 1900 (Canal +). En effet, les productions cherchent de plus en plus de contenu et la France, de part son histoire et sa culture, est une source d’inspiration unique dans le monde.
Paris reste une destination de choix pour les productions étrangères
 
Pour les longs métrages étrangers on peut citer la très importante production chinoise du film The Hunting de dont l’ensemble du tournage (3 mois) s’est déroulé cet été à Paris, mais aussi le tournage spectaculaire de 355 de Simon Kinberg avec Jessica Chastain et Pénélope Cruz. A noter également le tournage d’un film Indonésien, Anak Garuda et du film coréen Les Hommes de Namsan. Mais bien évidemment ce sont surtout les séries venues d’outre-Atlantique qui renforcent la présence étrangère avec des durées de tournage très longues par exemple pour Emily in Paris et The Eddy avec 20 semaines de tournage.
Tournage du film It must be heaven d’Elia Suleiman. Eté 2018 Paris.(sorti le 4 décembre 2019) @Mission Cinéma Ville de Paris
«L’accueil de tournages à Paris a connu une forte croissance au cours de ces cinq dernières années traduisant les profondes mutations du paysage audiovisuel national et international. En effet, si le nombre de tournages à Paris est relativement stable (plus de 1000 tournages par an) c’est bien le nombre de jours de tournage qui augmente de façon substantielle du fait du développement des séries produites par des acteurs nationaux (Canal +, TF1, France Télévision) ou internationaux (Netflix, Amazon). L’avenir de l’accueil des tournages à Paris repose sur la transition écologique à mettre en place rapidement en relation avec les professionnels».
Michel Gomez, Mission Cinema de la Ville de Paris
«Les excellents chiffres de l’accueil de tournage à Paris  bénéficient à l’ensemble de la filière image en Ile-de-France. Le rayonnement culturel et historique de Paris est une source unique d’inspiration pour les productions françaises et internationales à l’heure du développement exponentiel de la production de séries. Ces chiffres témoignent aussi du talent des 150 000 professionnels qui œuvrent au quotidien au sein de cette filière en intégrant de nouvelles pratiques liées à l’innovation technologique et à l’impact environnemental sur les tournages ».
Rémi Bergues, Film Paris Region 
*The Production Forum/Salon des tournages est un événement du Paris Images Trade Show.Créé en 2014, le Paris Images Trade Show a pour objectif de développer des synergies entre les manifestations réunies au sein de cette initiative et les organisations professionnelles et associations partenaires, afin de mieux mettre en lumière l’excellence des savoir-faire des techniciens et industries techniques français du cinéma et de l’image animée et de leur offrir une reconnaissance et une visibilité internationale accrues.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dapibus libero amet, consequat. id sem,