Autos/Motos

Paris :Le code de la route s’applique à tous les usager

Rappel  des règles et des sanctions en cas de non-respect du code de  la route:

Revenir en hautVoitures, trottinettes, deux-roues motorisés, vélos personnels ou en libre-service… La diversité des modes de déplacement parisiens peut entraîner des incivilités et des conflits entre usagers. Rappel des règles et des sanctions en cas de non-respect du code de la route.
La cohabitation entre modes de transports (vélos, trottinettes, deux-roues motorisés…) est parfois source d’agacements et de tensions à Paris. Le non-respect du code de la route et les incivilités entraînent des comportements inappropriés : vitesse excessive, passage lorsque le feu est au rouge, slalom entre les piétons, stationnement gênant, circulation sur les trottoirs ou les passages piétons…
Paris agit quotidiennement pour transformer et apaiser l’espace public pour que chacun puisse se déplacer sereinement : elle élargit les trottoirs, sécurise les passages piétons, aménage des pistes cyclables, les abords des écoles ou des zones de rencontre (limitées à 20 km/heure)… Mais le respect mutuel reste essentiel : à chacun de respecter les règles et les autres usagers de l’espace public.

Quelles sont les règles à respecter ?

  • Je reste attentif aux autres : à vélo, en voiture, en trottinette, à moto… je ne porte pas d’écouteurs et je ne téléphone pas en roulant. Je signale mes changements de direction pour ne surprendre personne.
  • Je roule et je traverse où cela est permis : que je sois à vélo ou en trottinette à moteur, je ne roule que sur les aménagements cyclables ou la chaussée. Quand je marche, j’emprunte les traversées piétonnes et je reste sur les trottoirs (sauf dans les aires piétonnes et les zones de rencontre où je peux marcher partout).
  • Je respecte les limitations de vitesse et les feux rouges, je ne suis pas un véhicule prioritaire (si je suis cycliste, je peux franchir certains feux rouges qui comporte un petit panneau triangulaire indiquant par une flèche la direction que je suis autorisé à prendre. Les piétons restent toutefois prioritaires).
  • Je m’équipe pour me protéger, voir et être vu : pour rouler en sécurité, je me protège avec un bon équipement et je me rends bien visible des autres : éclairage, dispositifs réfléchissants, klaxon… >> Nos conseils de sécurité pour rouler à vélo
  • Je maîtrise les passages piétons : à vélo, en voiture, en trottinette… je cède le passage aux piétons qui s’engagent sur la chaussée ou qui manifestent l’intention de le faire. À pied, je signale aux véhicules mon intention de traverser et je ne m’engage que si la visibilité est suffisante.
  • Je redouble de prudence avec les piétons et les cyclistes : ils sont les plus vulnérables.
  • Je peux être invisible malgré moi. Les conducteurs de poids lourds, cars et bus ne me voient pas toujours car je peux être dans leur angle mort. Je ne remonte pas la file par la droite et ne cherche pas à dépasser un camion qui manœuvre. Si je peux voir les yeux du conducteur, il peut me voir aussi.
  • Je deviens l’as de la route si je respecte les autres et les règles du jeu. Je reste courtois, ne fonce pas comme une fusée en trottinette, ne circule pas sur les passages piétons à vélo, ne slalome pas en scooter, ne stationne pas sur les pistes cyclables…
Qu’est-ce-que l’angle mort ?
Dans un véhicule, le conducteur dispose de différents champs de vision. En théorie, tout ce qu’il y a autour du véhicule est visible sans tourner la tête. Mais, en pratique, la somme des champs de vision du conducteur est très réduite, et certaines zones sont invisibles : ce sont des angles morts. >> En savoir plus sur les dangers de l’angle mort

Comment anticiper les dangers de l’angle mort ?

Voici quelques conseils pour déjouer les pièges de l’angle mort :
Angles morts
Gardez le contact visuel.
Ville de Paris
1- Gardez le contact visuel : si vous pouvez voir les yeux du chauffeur dans son rétroviseur, il peut également vous voir.
Angles morts
Ne doublez pas un camion par la droite.
Ville de Paris

2- Ne vous arrêtez jamais sous les rétroviseurs ou à leur hauteur.

3- Ne doublez jamais un camion par la droite. Lorsque vous doublez par la gauche, vérifiez que le camion ne tourne pas à gauche.

Angles morts
Attention aux véhicules qui reculent.
Ville de Paris
4- Piétons : vous êtes tous concernés. Faites attention aux véhicules qui reculent, ils peuvent ne pas vous voir. Les camionnettes ont un angle mort plus important que les voitures.

Quelles sont les sanctions si je ne respecte pas les règles ?

Si je conduis avec des écouteurs

J’encours 135 € d’amende forfaitaire et la perte de 3 points sur mon permis de conduire si je roule dans un véhicule.

Si je grille un feu rouge ou si j’emprunte un sens interdit

J’encours 135 € d’amende forfaitaire et la perte de 4 points sur mon permis de conduire si je roule dans un véhicule. Si je suis à vélo, je peux emprunter uniquement un sens interdit si un panneau « double sens cyclable » m’autorise à rouler à contresens des voitures.

Si je roule à vélo ou en trottinette électrique sur un trottoir

J’encours 135 € d’amende forfaitaire.

Si j’oublie de mettre mon clignotant

J’encours 35 € d’amende forfaitaire et la perte de 3 points sur mon permis de conduire.

Si je ne cède pas le passage à un piéton

J’encours 135 € d’amende forfaitaire et la perte de 6 points sur mon permis de conduire.

Si la sonnette ou les phares de mon vélo font défaut

J’encours 38 € d’amende.
Piétons et deux roues motorisés, premières victimes des accidents
6 366 personnes ont été victimes d’un accident à Paris en 2019.
70 % des victimes des accidents sont des conducteurs des deux-roues motorisés ou des piétons.
Dans 53 % des accidents de poids lourds avec des piétons ou des cyclistes, l’angle mort est impliqué.
La Ville de Paris a pour mission de prévenir et sensibiliser les usagers sur les dangers qu’ils peuvent rencontrer en se déplaçant. A pied, à vélo, en voiture, à trottinette… Voici les comportements et règles à adopter pour préserver votre sécurité et celles des autres usagers de l’espace public.
La Ville mène des actions de sensibilisation sur les bons usages à adopter dans l’espace public. Elle coopère avec la préfecture de police et la RATP afin d’améliorer la cohérence de ses actions et expliquer les mesures réglementaires.
Une cellule sécurité routière est en place au sein de l’Agence de la mobilité de la Direction de la voirie et des déplacements, sous l’égide du secrétariat général de la Ville de Paris, du cabinet de la maire et de son adjoint sectoriel. Cette cellule est chargée de déterminer les enjeux, de piloter le groupe de travail préfecture de police/ DVD/RATP sur les sites les plus accidentogènes et de proposer les actions à mettre en œuvre dans le domaine de la sécurité routière en liaison avec le référent sécurité routière. Le service des déplacements assure la programmation des actions et le contrôle des projets élaborés par les sections territoriales de voirie (STV).
L’intervention de la RATP enrichit la réflexion sur le sujet de la cohabitation des cyclistes et des autobus dans des couloirs dédiés. De son côté, la préfecture de police renforce les contrôles et les adapte en fonction des causes et de la gravité des accidents (contrôle de la vitesse, sanction des franchissements de feux rouges, sanction du stationnement gênant et sanction des comportements dangereux).

Aires piétonnes, zones de rencontre et zones 30 : comment ça marche ?

Comment circule-t-on dans une aire piétonne ?

Sur une aire piétonne, le piéton (en marche) est déclaré une fois pour toute prioritaire. Le conducteur qui va à l’encontre de cette règle est passible d’une amende de 135 € et de la perte de 4 points.
  • Les véhicules motorisés ne peuvent accéder à l’aire piétonne que pour la desserte interne (bus, taxis qui prennent ou déposent des clients, accès au parking…) en roulant au pas.
  • Les véhicules ne peuvent en aucun cas stationner sur l’aire piétonne.
  • Les vélos peuvent circuler dans les deux sens, mais au pas.

Zone de rencontre, limitée à 20 km/h

La zone de rencontre est limitée à 20km/h pour tous les véhicules.
Ville de Paris
La zone de rencontre est un espace partagé entre tous les usagers, où la vitesse est limitée à 20 km/h et le piéton prioritaire. Il s’agit de quartiers très fréquentés par les piétons (comme des zones touristiques, commerciales ou culturelles) ou de rues dont les trottoirs sont si étroits qu’il est difficile d’y marcher.
  • Piétons : vous circulez librement sur les trottoirs et la chaussée. Vous êtes prioritaires sur tous les autres usagers.
  • Cyclistes : vous pouvez circuler dans les deux sens de circulation.
  • Conducteurs : roulez doucement ! A 20 km/heure, vous pourrez vous arrêter à tout instant pour céder le passage aux piétons et cyclistes. Attention : le stationnement est strictement interdit en dehors des zones signalées (Article R110-2 du code de la route).

Zone 30

Zone 30 sur les quais
Zone 30 sur les quais
Henri Garat / Ville de Paris
La limitation à 30 km/h permet de réduire considérablement le risque d’accidents et leur gravité, mais aussi de diminuer les nuisances sonores et la pollution. Début 2015, 37 % des voies parisiennes, notamment aux abords des écoles, ont été limitées à 30 km/h. En mai 2015, le Conseil de Paris a voté l’extension des zones 30, l’objectif étant de les généraliser et de ne laisser que certains axes à 50.
De nouvelles dispositions du code de la route permettent, dans certains cas, aux cyclistes de franchir le feu rouge, ou de rouler à contre-sens, consulter la rubrique vélo.

Les dangers de l’angle mort

Qu’est-ce que l’angle mort?

Dans un véhicule, le conducteur dispose de différents champs de vision. En théorie, tout ce qu’il y a autour du véhicule est visible sans tourner la tête. Mais, en pratique, la somme des champs de vision du conducteur est très réduite, certaines zones sont invisibles : ce sont des angles morts.
L’angle mort est proportionnel à la hauteur et à la longueur du véhicule.

Dans ces espaces de non visibilité, le conducteur ne vous voit pas, ce qui augmente considérablement le risque et la gravité de l’accident. Pour éviter les accidents, il est indispensable pour le conducteur de faire l’effort de tourner la tête avant de prendre à gauche ou à droite. Il est également essentiel pour les cyclistes, deux-roues motorisés et piétons de rester vigilants à proximité des véhicules.

angle mort vue du conducteur
Dans l’angle mort, le conducteur ne vous voit pas
Mairie de Paris

Des animations « angle mort » grandeur nature

Ces animations de sensibilisation consistent à mettre en place sur l’espace public un marquage au sol autour d’un camion pour visualiser et rendre tangibles les espaces de non-visibilité que sont les angles morts. L’installation permet ainsi de mettre en évidence un danger réel grâce à la matérialisation des surfaces au sol et à la pose de silhouettes d’usagers.

L’autocollant « Danger angle mort ! »

Cet autocollant est apposé sur les 1 500 véhicules lourds de la Ville (bennes de la propreté, poids lourds de logistique, véhicules de voirie…). Cet outil vise à interpeller de façon directe les usagers de l’espace public et notamment les 2 roues sur l’existence d’un danger immédiat.
Cet autocollant est aussi mis à disposition des professionnels du transport de marchandises pour leurs véhicules lourds grâce à un partenariat avec la Fédération des entreprises de transport et logistique (TLF Île De France).

De la documentation ciblée

Pour les conducteurs d’utilitaires et de poids lourds : la Ville de Paris a réalisé, en collaboration avec le Gatmarif (Groupement des activités du transport et de la manutention en Île-de-France), un dépliant pour rappeler aux conducteurs de poids lourds les dangers de l’angle mort. Ce dépliant est diffusé par les professionnels du transport de marchandises et par la Ville de Paris aux chauffeurs de bennes et de véhicules de propreté notamment.
Pour les cyclistes : ces derniers, très mobiles et parfois peu visibles, sont en effet particulièrement exposés à ses dangers. La Ville de Paris a également édité un dépliant spécialement dédié aux utilisateurs de vélos et de deux-roues, indiquant tous les conseils et les bonnes pratiques pour rouler en toute sécurité.

La circulation dans les parcs et jardins de la Ville

  • la circulation d’engins non motorisés et d’engins à propulsion humaine à assistance électrique tels que les vélos, rollers, planches à roulettes, gyropodes, trottinettes est autorisée sur les pistes, allées, circuits et promenades aménagés à cet effet sous réserve de s’effectuer à une vitesse adaptée au profil du site et à la densité du public ;
  • sur les autres allées, les cycles et les autres engins précités doivent être tenus à la main ;
  • les enfants jusqu’à l’âge de huit ans peuvent circuler avec des vélos adaptés à leur âge, ou des véhicules jouets non bruyants, à faible vitesse et sous la surveillance d’un adulte ;
  • les agents publics sont habilités à faire mettre un pied à terre à chaque fois que cette circulation est susceptible de causer un danger pour les autres usagers ou de nature à troubler la tranquillité des lieux.

Conseils pratiques pour votre sécurité

Vous êtes piéton

À Paris, chaque jour, plus de 4 millions de déplacements sont effectués à pied, soit plus d’un déplacement sur deux. La marche est le principal mode de déplacement de la capitale.
On ne le répétera jamais assez : les piétons sont les plus fragiles. Aucune carrosserie, aucun pare-choc ou casque ne les protège en cas de collision. Si le code de la route impose aux automobilistes de respecter les piétons, les piétons n’ont pas pour autant tous les droits.

Conseils de bonne conduite pour les piétons

  • Traverser la rue uniquement sur les passages piétons.
  • Traverser lorsque le feu de signalisation piéton est au vert. Le feu rouge piétons interdit toute traversée.
  • S’assurer de pouvoir traverser en fonction de la visibilité, de la distance et de la vitesse perçues.
  • Porter une attention particulière aux plus vulnérables.

Enfants et seniors : les plus vulnérables

  • Les enfants : face à la circulation un enfant ne réagit pas comme un adulte. L’enfant met en général 3 à 4 secondes à distinguer un véhicule à l’arrêt d’un véhicule en mouvement tandis qu’une demi-seconde suffit à l’adulte. De plus, leur champs visuel limité par leur petite taille les empêche de voir par-dessus les voitures et les cache des automobilistes. La sécurité des enfants passe par un apprentissage quotidien des règles de sécurité : c’est aux adultes de donner l’exemple en s’assurant d’un comportement exemplaire.
  • Les personnes âgées : avec l’âge les perceptions peuvent se brouiller et la mobilité diminuer. Les seniors sont donc particulièrement vulnérables. Les circulations douces et silencieuses (vélo ou tramway) bénéficient de nouveaux aménagements comme les pistes cyclables à double-sens, ou la traversée des lignes du tramway. Pour mieux appréhender ces aménagements spécifiques, un dépliant a été édité par la mairie de Paris.
Les piétons, comme les autres usagers, doivent respecter le code de la route et adopter un comportement respectueux. Se signaler et traverser sur des passages piétons font partie de leurs obligations.

Vous êtes cycliste

De nombreux cyclistes rencontrent des difficultés pour circuler à Paris et se sentir à l’aise dans toutes les situations. Tous ceux qui souhaitent se déplacer à vélo en cycliste aguerri peuvent participer à la formation remise en selle.

 

Aménagements cyclables, règles de conduite et conseils sécurité : toutes les infos sur la pratique du vélo.

Vous êtes conducteur d’un deux-roues motorisé

Très touchés par les accidents de la route, ils représentent près de la moitié des victimes à Paris alors que leur déplacements ne pèsent que peu dans le total général des déplacements dans la capitale.
Quelques recommandations
  • Porter toujours votre casque, c’est un équipement obligatoire, de même pour votre passager.
  • Ne pas circuler sur les trottoirs ni y stationner, des emplacements vous sont réservés.
  • Les 2 roues motorisés ne sont pas autorisés dans les couloirs de bus, ni dans les aménagements cyclables.
  • Maintenir une distance avec les vélos. Un cycliste est vulnérable, en particulier au démarrage, plus délicat et pénible que celui d’un deux-roues motorisé.
  • Pour la pratique de la circulation entre files : circuler entre files uniquement lorsque la circulation est dégradée, c’est-à-dire lorsque les automobiles sont à l’arrêt, ou très ralenties. Se positionner entre les deux voies les plus à gauche, et s’interdire les changements de direction intempestifs (slalom).
À deux-roues motorisé, les équipements du véhicule et du conducteur sont le seul rempart pour se protéger en cas d’accident.

Vous êtes conducteur d’une trottinette électrique

Les engins de déplacement personnel motorisés (trottinettes électriques, gyroroues, hoverboards….) sont désormais soumis au code de la route, suite à un décret publié au Journal officiel le 25 octobre 2019. Voici les principales règles à respecter si vous conduisez l’un de ces véhicules.

Vous êtes automobiliste

Les conducteurs de 4 roues (automobilistes, véhicules utilitaires, TC et poids lourds) sont impliqués dans de nombreux accidents. Une attention de tous les instants et le respect à la lettre du code de la route sont nécessaires.

Quelques règles pour la sécurité de tous

  • Respecter les limitations de vitesse :

70 km/h sur le périphérique.

50 km/h sur les voies sur berges.

30 km/h en zone 30 auprès de certains aménagements et à proximité des écoles.

20 km/h en zone de rencontre.

  • Être attentifs sur certaines voies qui peuvent être très fréquentées, à proximité des marchés ou de commerces.
  • Faire attention à l’ouverture de vos portières : un deux-roues ou un autre automobiliste sont peut-être sur le point d’arriver à votre hauteur.
Un équipement adapté, un véhicule bien entretenu et une conduite apaisée pourraient éviter chaque année des milliers de morts sur les routes françaises. Retrouvez tous les conseils pour lutter contre l’insécurité routière en voiture.

Une ville limitée de 30 à 50 km/h

La Ville de Paris aménage l’espace public afin de sécuriser au mieux les déplacements de tous les usagers. Elle incite aussi les automobilistes et les deux-roues motorisés à modérer leur vitesse. Les campagnes de sensibilisation ont été mises en place pour que chacun se responsabilise, respecte les autres et adopte un comportement conforme au code de la route.
La vitesse maximale autorisée sur les différentes sections de voies rapides dans Paris est de 50 km/h. Cette limitation permet de diminuer le nombre d’accidents. C’est le cas notamment du quai de Bercy, lieu de nombreux accidents, qui était auparavant limité à 70 km/h. Depuis janvier 2014, la vitesse du périphérique est passée de 80 à 70 km/h permettant aussi de réduire le bruit et la pollution.
La Ville de Paris a également pour ambition de généraliser la vitesse à 30 km/h, sauf exception sur certains axes qui resteront à 50 km/h.
Pour plus d’infos, consultez le site de la préfecture de police sur la sécurité routière.

source Mairie de Paris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lorem leo Curabitur nec et, libero. id dapibus