Autos/Motos

LA RATP ET CITROËN INAUGURENT LE NOUVEL AMÉNAGEMENT DE LA STATION JAVEL – ANDRÉ CITROËN SUR LA LIGNE 10 DU MÉTRO

REAMENAGEMENT DE LA STATION

Le nouvel aménagement culturel de la station Javel-André Citroën a été inauguré ce vendredi 8 juin en présence d’Anaïs Lançon, Directrice de la Communication et de la Marque de la RATP, Arnaud Belloni, Directeur Marketing et Communication de Citroën, et Frédéric Lambert, Directeur des Services et Espaces Multimodaux de la RATP 

007 180 LP 004 - copyright P. LEGROS -

JAVEL : UN TERRITOIRE, TOUTE UNE HISTOIRE…

Juin 1919 : André Citroën lance sa marque automobile en présentant la Type A, toute première Citroën et surtout première voiture européenne de grande série, produite à Paris dans son usine du quai de Javel, située surl’emplacement actuel du Parc André Citroën.

99 ans après sa naissance, Citroën inaugure avec la RATP le nouvel aménagement de la station de métrovoisine ‘Javel – André Citroën’ (ligne 10). L’occasion pour Citroën de revenir sur l’histoire de l’usine de Javel, bastion de22 hectares occupé par la Marque pendant plus de 60 ans etqui laisse aujourd’hui encore une empreinte forte dans cequartier du 15ème arrondissement de la capitale.

Si la création du Métro parisien en 1900 naît de la volonté de rendre la mobilité accessible au plus grand nombre, c’estaussi l’ambition qui anime André Citroën lorsqu’il fonde sa marque automobile en juin 1919 au cœur de Paris.

REAMENAGEMENT DE LA STATION
Le 4 juin de cette année-là, il présente officiellement son tout premier modèle : la Type A. Cette première Citroën est aussi la première voiture construite en grande série en Europe. Résultat : elle est affichée à 7 950 Francs, à une époqueoù la moins chère des automobiles était jusqu’alors affichée au double de ce prix. L’évènement fait grand bruit. Inspirépar les méthodes du taylorisme appliquées par Henry Ford aux Etats-Unis, André Citroën transpose ainsi à l’automobile ce que le ‘prêt-à-porter’ est à l’habillement, avec une voiture économique et ‘prête à conduire’ car livrée complète : éclairage et démarreur électriques, capote, roue de secours habillée, etc. Son objectif : démocratiser l’automobile pour enfaire un produit grand public.

Cette première Citroën est produite en plein Paris, non loin de la Tour Eiffel, dans le quartier de Javel. Avant le rattachement de ce territoire à la capitale au milieu du 19ème siècle, Javel n’est qu’un petit village qui se développe autour de l’activité de blanchisserie en raison de sa situation en bordure de Seine où travaillent de nombreuses lavandières (lenom ‘Javel’ est d’ailleurs issu du latin populaire ‘gabella’ qui désigne ‘ce que l’on rassemble par poignées’ ; leslavandières battant le linge à l’aide de poignées de branches). C’est ainsi que, dans une usine de produits chimiques fondée dans le village à la fin du 18ème siècle, un agent blanchissant à base d’hypochlorite de sodium est produit pour la première fois. Il est depuis connu sous le nom d’eau de Javel…

 

Dès lors, d’autres industriels s’installent sur ce territoire, dont André Citroën en 1915. L’usine qu’il fait construire cette année-là est d’abord destinée à soutenir l’effort de guerre par la production d’obus en grande série. À la suite de laGrande Guerre, André Citroën utilise son expérience dans l’automobile acquise à la direction des usines Mors et reconvertit son usine d’obus pour fonder sa propre marque automobile. C’est ainsi qu’il lance son premier modèle, laType A, en juin 1919. Les années qui suivent marquent une période de prospérité avec des cadences de production qui passent d’une trentaine de voitures par jour en 1919 à un millier dix ans plus tard, conduisant rapidement Citroën à la place de premier constructeur automobile en Europe.

En 1928, l’usine du quai de Javel totalise plus de 30 000 salariés (dont 6 000 femmes), pour qui Citroën met en place des infrastructures modernes : crèches, cantines, services médicaux, etc. En 1933, André Citroën fait démolir l’usine et reconstruire les ateliers en 5 mois, tout en maintenant la production. Durant la Seconde Guerre Mondiale, l’usine estbombardée trois fois, entraînant une forte baisse de la production. Dans les années 70, le manque de place et la modernisation des méthodes de fabrication conduisent Citroën à délocaliser sa production en province. En 1975, l’usinede Javel tire ainsi sa révérence avec l’arrêt de la production de la DS, mais il faut attendre 1982 pour que l’entreprisequitte définitivement les lieux lors du déménagement de son siège social.

 

Après une première collaboration réussie dans les années 80 autour d’une exposition retraçant l’histoire de Citroën dans le quartier, les deux marques s’associent de nouveau autour d’un projet culturel à la station Javel – André Citroën.

REAMENAGEMENT DE LA STATION

Citroën : une marque historiquement implantée dans le quartier de Javel

Le quartier de Javel, réputé à l’origine pour son usine de produits chimiques fondée en 1777 qui produisait un agent blanchissant connu depuis sous le nom d’eau de Javel, accueille en 1915 une usine qu’André Citroën fait construire pour soutenir l’effort de guerre par la production d’obus en grande série.
A la suite de la Grande Guerre, André Citroën utilise son expérience dans l’automobile acquise à la direction des usines Mors et reconvertit son usine d’obus pour fonder sa propre marque automobile. Il y a 99 ans, le 4 juin 1919, il lance ainsi son premier modèle : la Type A, première Citroën mais aussi première voiture produite en grande série en Europe ; un évènement. Pendant plusieurs décennies, le quartier de Javel verra ainsi s’écrire un pan de l’histoire de l’industrie française, avec la production en son sein de plusieurs Citroën emblématiques : Type A, C4, C6, Rosalie, Traction, Type H mais aussi SM ou encore DS. Véritable ruche ouvrière s’étendant sur 22 hectares, le bastion de Citroën va jusqu’à totaliser plus de 30 000 ouvriers et rythme le quotidien de ce quartier parisien jusqu’en 1975, année où l’usine de Javel ferme ses portes avec l’arrêt de la production de la DS. Sept ans plus tard, l’entreprise quitte définitivement les lieux lors du déménagement de son siège social.
De nombreux hommages sont rendus à la marque Citroën dans le quartier, notamment avec l’adjonction du nom André Citroën à la station de métro Javel, qui devient le 8 juin 1959, la station Javel – André Citroën. Outre cet hommage rendu par la RATP, c’est tout un quartier qui met à l’honneur André Citroën. Ainsi, en 1992 le parc André Citroën est inauguré à l’endroit même où se trouvaient les usines. Le quai de Javel est quant à lui rebaptisé quai André Citroën en 1958, et un collège public situé rue Saint Charles porte également le nom de l’industriel.

REAMENAGEMENT DE LA STATION

Un nouvel aménagement de station qui met à l’honneur l’histoire de Citroën

Dès l’entrée dans la station, des panneaux d’informations reviennent sur l’histoire d’André Citroën et sur celle du quartier de Javel. Au niveau des quais, une grande frise retrace l’histoire de Citroën avec dates clés et photos des modèles phares de la Marque. Ce décor original conjugue habilement l’ADN de Citroën et celui de la RATP en intégrant, comme ligne de temps, le graphisme d’une ligne de métro qui s’étire sur toute la longueur de la frise. Autre élément inédit de ce nouvel aménagement culturel : trois écrans tactiles permettent aux voyageurs d’accéder à Citroën Origins (www.citroenorigins.com), le musée virtuel de Citroën. De quoi s’immerger encore plus dans l’histoire de la Marque, au travers de vues à 360° de ses modèles, mais aussi de photos et d’anecdotes.

REAMENAGEMENT DE LA STATION

La création culturelle au cœur de la rénovation des espaces RATP

Des entourages Art Nouveau d’Hector Guimard à l’œuvre monumentale de Tobias Rehberger (prévue à la future station Pont Cardinet sur la ligne 14) en passant par le Kiosque des noctambules sur la ligne 1, le métro parisien et l’art racontent plus de 100 ans d’une relation entre l’utile et le beau, qui se décline aujourd’hui dans plus de 100 stations. Les espaces de transport parisiens, empruntés quotidiennement par 12 millions de personnes, sont un lieu unique pour permettre et faciliter la rencontre entre l’art et l’histoire d’une part, et les voyageurs d’autre part. Au-delà de sa mission de transporteur, la RATP, par l’ensemble de ses actions patrimoniales et culturelles, souhaite enrichir toujours plus l’expérience de transport de ses voyageurs en leur offrant des moments de surprise, de découverte et d’échanges. Le nouvel aménagement culturel de la station Javel – André Citroën inauguré aujourd’hui s’inscrit ainsi pleinement dans cette démarche.

REAMENAGEMENT DE LA STATION REAMENAGEMENT DE LA STATION

De 1919 à 1975, le quartier de Javel aura ainsi vu s’écrire un pan de l’histoire d’un fleuron industriel français, avec la production en son sein de plusieurs Citroën emblématiques : Type A, C4, C6, Rosalie, Traction, Type H mais aussi SM ou encore DS. Plusieurs décennies durant lesquelles ce quartier du 15ème arrondissement de Paris vivra au rythme d’une véritable ‘ruche ouvrière’ s’affairant quotidiennement sur les 22 hectares qu’occupe Citroën. Au total, l’usine de Javelaura donné naissance à 3 227 105 véhicules.

07 180 LP 030

Suite au départ de Citroën, l’Etat rachètera les 22 hectares de l’entreprise. Démolies entre 1976 et 1984, les bâtimentsde Citroën laisseront place à un programme immobilier et à la création d’un parc de 13 hectares, inauguré en 1992 : le parc André Citroën. Au-delà de ce parc, c’est aujourd’hui encore tout le quartier de Javel qui rend hommage à son pygmalion. Depuis 1958, le quai de Javel est rebaptisé quai André Citroën. A quelques pas de là, rue Saint Charles,c’est un collège qui porte le nom d’André Citroën. Quant à la station de métro ‘Javel’ (inaugurée en 1913), elle devient ‘Javel – André Citroën’ le 8 juin 1959.

REAMENAGEMENT DE LA STATION

Le nouvel aménagement culturel de la station inauguré aujourd’hui permettra ainsi aux voyageurs qui empruntent ses quais chaque année de (re)découvrir l’histoire de la marque Citroën depuis sa naissance dans le quartier.

Laisser un commentaire