Autos/Motos

ESSAI :Volkswagen T-Cross 1.0 TSI 115 DSG7

volkswagen-t-cross-tsi-95-06

Un petit Volkswagen qui a tout d’un grand

Le T-Cross, c’est le dernier né des SUV de la marque allemande. Pour rappel en ordre décroissant, il y a chez VW le gros Touareg, le grand Tiguan, en 5 ou 7 places, le T-Roc, et voici le dernier né, le T-Cross, construit sur la base de la Polo dont il reprend les dimensions. On est donc face un SUV urbain qui vient narguer la star de la catégorie, le Renault Captur. 2 centimètres seulement séparent les deux carrosseries.

Au niveau look, le T-Cross reprend la face avant du T-Roc. Une large calandre avec des optiques intégrées et quelques différences au niveau du bouclier, mais à l’arrière, le petit frère entend se démarquer. Une lunette  plus verticale et surtout un bandeau réfléchissant qui traverse le coffre pour relier les deux feux. Ça lui donne une vraie personnalité.

VOLKSWAGEN-T-ROC-1

Légèrement surélevé, avec son arrière massif, le T-Cross fait “costaud” malgré son gabarit de 4 mètre 11 seulement, ce qui est un bel atout pour trouver une place en ville. D’autant que s’il est plutôt ramassé à l’extérieur, on ne manque pas de place à bord, avec en premier lieu sa banquette coulissante sur 14 centimètres, ce qui permet, en fonction de ses besoins, de privilégier l’espace aux jambes des passagers arrière ou le volume du coffre, que l’on peut compléter avec un dossier avant rabattable en option, pour le transport d’objets longs.

volkswagen-t-cross-tsi-95-42

A l’avant, le T-Cross apporte un peu d’originalité avec une planche de bord qui peut être en couleur ou ornée de motifs géométriques. Hélas les plastiques moussés ont disparu. Ici c’est tout dur, partout. Heureusement, pour la dotation, le petit Volkswagen joue dans la cour des grands, avec le freinage d’urgence, la détection piéton, le détecteur d’angles morts, avec pour les versions les plus abouties, une dalle numériques à la place des compteurs et un grand écran tactile.

volkswagen-t-cross-tsi-95-33

Un bel outsider

Le T-Cross est incontestablement un trouble-fête pour le leader de chez Renault. L’Allemand en offre beaucoup plus, aussi bien au niveau modularité qu’en termes d’équipements qu’il propose. Cela dit il faut mettre la main au portefeuille. Comptez entre 2 et 3.000 € de plus qu’un Captur, mais le Volkswagen fait clairement plus solide et durable dans le temps que le français. Pour les tarifs, l’entrée de gamme, 95 chevaux essence s’affiche sous la barre des 20.000 €

volkswagen-t-cross-r-line-04

 

. Comptez moins de 25.000 € pour notre véhicule d’essai en version Lounge avec boîte automatique double embrayage DSG7 et près de de 30.000 € pour une très belle version Carat avec le moteur de 115 chevaux, bien réactif. Au final ce T-Cross est une auto attachante, très habitable, dont la gamme sera complétée bientôt par une version diesel. 

Christophe Dameron

 

Laisser un commentaire