Autos/Motos

ESSAI : Nouvelle Mazda 3

mazda-3

Une alternative japonaise aux familiales françaises.

Elles dominent le marché des berlines compactes dans l’hexagone : la Peugeot 308 et la Renault Mégane. Et elles ont un nouvel outsider dans leur rétroviseur. Au côté des tricolores, on avait l’habitude de croiser la Golf, la Focus, la Kia Ceed ou la Classe A.

Voici la Mazda 3, qui vient d’être fraîchement renouvelée, et qui mérite de l’inclure désormais dans la shopping-list. Une quatrième évolution pour cette Mazda 3 modèle 2019, qui en jette, de l’extérieur avec un design aguicheur. Des lignes acérées, un avant inspiré des Aston Martin et un arrière bombé qui pourrait la faire passer pour une Alfa.

 

mz1

L’ensemble est assez plaisant et il faut bien reconnaître que dans la rue, les têtes se retournent sur son passage. A bord, c’est la zénitude assurée, tout est épuré, les commandes tombent sous la main et la qualité de fabrication saute aux yeux, au même niveau de ce que l’on peut attendre d’une Volkswagen par exemple. Ici pas de grande tablette tactile avec une palette de couleurs disponible pour éclairer l’intérieur.

mz4

L’écran qui sert de GSP et d’ordinateur de bord est volontairement minimaliste et se pilote à l’aide d’une molette, placée devant l’accoudoir central. Pour l’équipement, même les versions d’accès font le plein avec les feux full LED, des capteurs de lumière et de pluie, l’aide au stationnement arrière, la clim, la radio digitale DAB couplée à Apple-Car Play et Android Auto et des aides à la conduite comme le système d’alerte au conducteur en cas de fatigue, un freinage d’urgence ultra efficace qui m’a évité de rendre la voiture avec une calandre compressée.

mz8

 

Côté conduite, la Mazda 3 2019 hérite d’une toute nouvelle plate-forme.  Et on a tout de suite la sensation d’être au volant d’une auto agile et dynamique, quelle que soit la motorisation. Il y en a deux pour l’instant, un 2 litres essence de 122 chevaux et un diesel 1 litre 8 de 116 chevaux, les deux blocs étant disponibles en boîte mécanique, 6 vitesses et en boîte auto, 6 vitesses également. Avec, pour les deux propositions, des consommations contenues: moins de 7 litres aux 100 pour l’essence, moins de 6 litres en moyenne pour le diesel.

mz3

Une Mazda 3 qui mérite d’être redécouverte, originale à l’extérieur, valorisante à l’intérieur, plaisante à piloter et surtout pour son conducteur, l’assurance d’une relative tranquillité grâce à des motorisations éprouvées. A partir de 24.100 €.

Christophe Dameron 

 

Laisser un commentaire