Autos/Motos

AAA DATA -En cinq ans, la part de marché du diesel en France a chuté de 23%.

Après avoir passé la barre des 50% des immatriculations de voitures neuves en janvier 2017, les voitures à motorisation diesel n’ont de cesse de baisser. Elles représentent aujourd’hui seulement 34% du marché des véhicules neufs en France, soit un volume global de plus de 680 000 véhicules. Dans le détail, l’écart est encore plus spectaculaire puisque les ventes de voitures neuves diesel pour les particuliers atteignent seulement 195 000 véhicules, soit 22% des ventes au total. Sur la même période l’an passé (janvier – novembre) en comparaison, les ventes dépassaient les 230 000 unités.

Pour rappel, les ventes de voitures diesel neuves représentaient 73% en 2012, 57% en 2015, 39% en 2018 et 34% sur l’année 2019. En cinq ans, la part de marché du diesel en France a chuté de 23%.

Les voitures d’occasion maintiennent le cap

Malgré une légère baisse observée dans la vente de voitures d’occasion à motorisation diesel (-2% par rapport à la même période janvier – novembre 2018), le volume global reste plutôt stable sur les 11 premiers mois de l’année 2019, avec 3,2 millions de voitures vendues contre 3,3 millions sur la même période en 2018. À noter que le marché global de l’occasion, à l’inverse, connait une hausse des ventes avec 80 000 véhicules supplémentaires vendus sur cette période en 2019.

Une baisse qui devrait se stabiliser

Il semblerait cependant que les ventes de voitures diesel comment à se stabiliser et qu’après l’énorme « diesel bashing » qu’ont connu les constructeurs, certains automobilistes auraient tendance à revenir vers le diesel. D’abord parce qu’il reste plus intéressant pour les gros rouleurs et ce n’est pas une surprise de voir qu’encore en 2019, les flottes d’entreprises françaises sont composées à 71% de voitures diesel, mais également parce que les constructeurs ont fait de gros efforts de dépollution.

Paradoxalement, la baisse des ventes de voitures diesel participerait à une hausse des émissions de C02, parce que les automobilistes qui délaissent le diesel ne partent pas vers l’électrique, mais sur l’essence. Or, un véhicule essence émet plus de C02, à puissance égale, qu’un véhicule diesel.

À propos de AAA DATA :

Fort de ses 50 ans d’expérience, AAA DATA détecte les bons insights et anticipe les usages de demain pour proposer à ses clients des modèles sur mesure. AAA DATA s’appuie sur une base de données fiable et avérée. Grâce à son référentiel de données et à son expertise, AAA DATA a su développer des solutions innovantes et anticiper les besoins de demain, et ce dans une grande variété de domaines de consommation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nec felis diam commodo luctus ut elit.