Voir/Lire/Ecouter

Lire:Par LE VENT PLEURÉ De Ron Rash

ron rash 001(1)

Dans une petite ville portant le nom de Sylva près de Panther Creek et de Wake Forest dans les Appalaches, une rivière coule pour la grande joie de deux frères, Bill et Eugene. Ils s’y baignent très souvent et un jour ils voient une jolie fille qui la fréquente. Ils décident de l’appeler la sirène car dans l’eau elle ne porte aucun vêtement comme des naturistes.

Les deux mecs bandent comme des fous. Finalement, ils décident de lui parler et ils vont découvrir qu’il s’agit d’une toxico et d’une hippie qui a vécu dans une communauté. Nous sommes en été 1969. D’ailleurs, ses parents ont décidé de l’envoyer chez un oncle très religieux ainsi que son épouse. Ligeia, c’est le nom de la droguée, se fait chier chez son oncle.

Il se trouve que les deux ados sont plus ou moins élevés par leur grand-père qui dispose d’un cabinet de médecin. La jeune fille comprend très vite qu’il existe des échantillons de médoc chez le papy. Elle tanne les garçons pour qu’ils volent sa drogue. C’est d’abord l’ainé, Bill, qui s’y colle car il a très envie de la tringler mais assez vite il va épouser une fille bien clean qui s’appelle Leslie.

Ce sera alors Eugene qui poursuivra le vol. Ligeia mélange alcool et médicaments. Le benjamin deviendra alcoolo à son tour et finira chez les AA où il découvrira la musique de Gratefull Dead, de Steve Miller Band et des Doors.

Puis, Ligeia est retrouvée morte près de la rivière. Eugene demande à son frère si c’est lui qui l’a zigouillé et il répond que non. Trente ans plus tard, un inspecteur de police se pointe chez Eugene car c’est le dernier qui avait vue Ligeia vivante. Il sera incarcéré car le flic est persuadé qu’il détient le coupable…

Un roman atypique

lot-4-pistolet-alarme-vintage

 sur 5

208 pages, SEUIL Cadre Vert

19,50 €. 22 x 14,5 cm

Traduit par Isabelle Reinharez

En librairie à partir du 17 Août 2017

D. LE FUR

Laisser un commentaire