Voir/Lire/Ecouter

Lire:Le Führer et son images (1889-1939) Bernard Plouvier

images

« La dénazification mit sur le marché public
environ 2,5 millions de photos d’Adolf Hitler, prises par
le « photographe d’Hitler » (appellation officielle) Heinrich Hoffmann
qui bénéficia de l’exclusivité des clichés du Führer du IIIe Reich »

Des centaines de photos particulièrement explicites (et pour beaucoup inconnues du grand public) ici sélectionnées et expliquées par l’historien Bernard Plouvier.

Nos contemporains ont une vision très particulière du IIIe Reich et de la IIe Guerre mondiale. Adolf Hitler est quasi-constamment présenté comme un furieux, à la gestualité bizarre, vociférant ses discours et contemplant les êtres et les choses avec un regard de haine ou de mépris. La réalité est un peu plus complexe que cette vision satanique, grotesque à force de partialité. Le prouvent des milliers de photographies, prises sur le vif, sans pose, sans montage ni trucage, par Heinrich Hoffmann, son photographe officiel et exclusif, dépossédé de l’ensemble de ses droits par les vainqueurs de 1945 !

Ce livre n’a d’autre prétention
que celle de montrer Adolf Hitler dans son environnement :
un homme assez éloigné de sa légende noire, un homme simple,
très accessible et souriant très volontiers.

Qu’il ait mené une politique de rassemblement des peuples constituant la Nation germanique, puis une politique de conquête à l’Est, dans le cadre d’une guerre impitoyable contre le bolchevisme, nul ne songe à le nier. Pas plus qu’on ne nie son rôle personnel dans la genèse des génocides partiels de l’élite polonaise, de l’élite soviétique, des Juifs et des Tziganes d’Europe. Ceci posé, l’homme privé et public fut très différent de ce qu’ont écrit certains biographes malveillants…

La complexité d’un être dépasse toujours
les facultés de compréhension des esprits simples
et sectaires, adeptes du manichéisme primaire.
Ce livre en porte témoignage.

Arrêté par l’occupant nord-américain en avril 1945, Heinrich Hoffmann est jugé dans la catégorie des « grands coupables » en janvier 1946, dépouillé de tous ses biens, notamment de ses droits d’auteurs sur ses photographies, ses films et ses nombreux albums de photo­graphies, publiés de 1933 à 1940.  Il paie de cinq années d’emprisonnement sa fonction de photographe. Il est difficile de trouver une justification légale à cette condamnation… peut-être celle « d’exercice talentueux d’une profession non déshonorante. »

Aucun photographe communiste n’a été traité de cette façon, à la chute des diverses dictatures marxistes qui ont fait infiniment plus de victimes que le IIIe Reich…

Le Führer et son image (1889-1939), Bernard Plouvier, Éditions Déterna, collection « Documents pour l’Histoire », dirigée par Philippe Randa, 342 pages, 200 illustrations, 35 euros.

Commande par internet (paiement 100 % sécurisé par paypal ou carte bancaire)  site www.francephi.com.

index

Laisser un commentaire