Cinéma

Maria by Callas

4780483.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

« Il y a deux personnes en moi, Maria et La Callas… »

Artiste en quête d’absolu devenue icône planétaire, femme amoureuse au destin hors du commun, Maria by Callas est le récit d’une vie exceptionnelle à la première personne.

Callas dévoile Maria, et révèle une personnalité aussi enflammée que vulnérable.

Un moment d’intimité auprès d’une légende et toute l’émotion de cette voix unique au monde.

L’interview de David Frost réalisée en 1970 rythme le film, C’est une véritable colonne vertébrale à la première personne, Maria s’adresse à nous, nous interpelle sans filtre. Elle se livre avec une sincérité déconcertante. Elle est drôle, pertinente, elle se dévoile, vulnérable et terriblement indépendante. Cette interview est effectivement fondamentale et structurante. Maria évoque sa dualité entre la femme qu’elle est et son destin de diva. Physiquement, elle a dans cette interview un côté intemporel qui permet de s’y appuyer pour dérouler le fil chronologique du film. Car en trois décennies, elle change de statut, d’apparence, de style : dans les années 50, elle ressemble à Audrey Hepburn puis dans les années 60 à Jackie Kennedy, puis, dix ans plus tard, à la légende qu’elle est devenue.

 

Un film magnifique pour les inconditionnels de Maria Callas, des images inédites, touchantes, Elle était tout simplement humaine mais dans son art, il y avait une magie, quelque-chose qui dépasse l’ordre de la perfection purement vocale incarnée à l’époque par la Tebaldi avec sa voix d’ange.

Un film de Tom Volf

AU CINÉMA LE 13 DÉCEMBRE

JEP

jep@infos-75.com

Laisser un commentaire