Autos/Motos

2ème FIA Paris ePrix de Formula Électrique

08391398-photo-fia-formula-e-visa-paris-eprix

Paris accueillera le 20 mai prochain une étape du Championnat FIA Formula E. En valorisant ce sport mécanique 100% électrique,

Le Championnat FIA Formula E, organisé dans le monde entier par la Fédération internationale de l’automobile (FIA), fait la part belle à la Formule Électrique, première discipline 100% électrique dans le monde des sports mécaniques. Pour la deuxième année consécutive,la Ville de Paris a fait le choix d’accueillir à Paris l’une des épreuves,après celles des villes de Marrakech, Hong Kong, Buenos Aires, Mexico et Monaco, sur un circuit temporaire de 1,94km installé autour des Invalides. Elle se déroulera le 20 mai prochain.
Cette année, 7000 places seront disponibles en tribune, contre 2000 l’an dernier, afin de permettre la meilleure expérience spectateur qui soit. De nombreux grands écrans seront installés pour suivre la course tout au long du circuit, place Vauban, mais aussi dans le e-village qui est en accès gratuit et ouvert à tous.
Un signal fort envoyé au secteur industriel
«Il ne s’agit pas seulement d’une course, mais aussi d’un cadre de recherche et développement en faveur des véhicules électriques de demain. La volonté de la FIA, rejoignant celle de Paris est de promouvoir une nouvelle vision de l’industrie automobile.Les constructeurs seront d’ailleurs invités à mettre en avant leurs innovations en faveur de la mobilité électrique», explique Anne Hidalgo.
Fin mars, la Maire de Paris, entourée de ses homologues de Londres et de Séoul, avait déjà adressé un message fort aux constructeurs automobiles français et étrangers. En les accueillant à l’Hôtel de Ville, Anne Hidalgo leur avait proposé de créer «une alliance des villes et des constructeurs, en faveur des mobilités durables».
A cet effet, un e-village sera ouvert dès le vendredi de 12H à 20h(et le samedi
toute la journée),veille de la course, pour accueillir gratuitement tous les Parisiens
dans un espace convivial et chaleureux qui fera la promotion de la mobilité douce, de ses avancées technologiques et des déplacements non polluants.

La piste aux Parisiens

Afin de permettre aux parisiens de découvrir le circuit en avant-première, l’organisation ouvre, en collaboration avec la Ville de Paris, le circuit aux habitants afin qu’ils effectuent le même tracé que les pilotes du championnat. Chaque participant conduira son propre véhicule électrique non immatriculé (vélo électrique, trottinette, giropode…) équipé de son casque.
La Piste aux Parisiens débutera à 9h15 et se terminera à 9h40 le 20 mai. L’inscription est gratuite et limitée à un nombre de 200 participants.

http://www.paris.fr/actualites/la-piste-aux-parisiens-participez-au-paris-eprix-4731

Ces dernières années, Paris a développé Vélib’, Autolib’ et Utilib’, apporté son soutien au lancement de Cityscoot, ou encore déployé sur l’ensemble de son territoire les bornes de recharge électrique universelle Belib’. La Ville propose aussi de nombreuses aides financières à l’attention des particuliers et des professionnels, afin de les inciter à utiliser des modes de transports propres. Ces réussites parisiennes font d’ailleurs des émules dans le monde entier.

Tribune Libre //Comme l’an dernier à la même époque, Paris va vouloir briller en accueillant une manche du championnat de course de voitures électriques.

Comme l’an dernier, il va falloir aménager le site des Invalides pour que ces bolides puissent rouler sans casser.

Comme l’an dernier, on recouvre les rues pavées par une couche de goudron parfaitement lisse que l’on enlèvera sitôt l’événement passé.

C’est un nouvel exemple de la politique bling-bling d’Hidalgo qui pense d’abord à se faire mousser devant les médias quitte à paraitre inconstante et peu intéressée par le sort des Parisiens.

En effet, le chantre de la croisade anti-voitures en ville devient ambassadrice de la voiture le temps d’une exhibition. Quelle voiture ? La voiture électrique évidemment ! Mais ces Formule E ont un gros problème d’autonomie et de recharge.

Donc chaque écurie a autant de voitures que de manches. Imaginez qu’au lieu de recharger votre voiture, vous soyez obligé d’utiliser votre seconde voiture ? Elles ont aussi un gros problème de fiabilité et il n’est pas question de les faire rouler sur des pavés : elles ne tiendraient pas la route et se disloqueraient avec les vibrations. Donc on leur fait un bitume spécial. La mairie vous expliquera que c’est pour protéger les pavés classés aux monuments historiques. Elle oubliera de vous dire que les bus et cars de tourisme, gros pachydermes destructeurs de voirie, y roulent tous les jours ! Petite innovation, il y aura moins de panneaux publicitaires car le public s’était plaint que pour le prix des places il n’y voyait rien.

Avec tout cet argent dépensé pour faire reluire Hidalgo et ce bitume étalé aux Invalides, on aurait pu refaire les trottoirs et les rues qui se dégradent. Mais, çà ce n’est pas bling-bling (le son de nos impôts qui passent par la fenêtre pour faire briller la maire).

le concombre masqué

Laisser un commentaire